Terrain constructible à vendre au Bois d’ Arcy

 

Terrain de 904 m2 à construire proche du centre commercial.
Possibilité de contruire 12 logements pour une SHON de 675 m²

 

Prix 990.000€

 

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Le crowdfunding, des prêts éligibles à la défiscalisation

Le crowdfunding attire un grand nombre d’investisseurs particuliers, non seulement pour les rentes qu’il procure, mais aussi pour les avantages fiscaux qu’il présente. Différentes plateformes proposent à ses clients l’avantage qu’offre le crowdfunding, et cela en leur proposant un traitement fiscal qui permet de réduire les impôts.
A partir du 1er janvier 2016, les opérations financées sur les plateformes de financement participatif disposant du statut d’intermédiaire dans le milieu crowdfunding. Elles sont éligibles à la déductibilité des pertes en fonds sur les intérêts générés sur d’autres projets de la même année, et sur 5 exercices les suivants. En terme beaucoup plus facile, l’éventuelle perte liée à un problème de remboursement d’une entreprise emprunteuse peut être imputée sur les gains collectés sur d’autres opérations.
Il faut comprendre que ce concept entre dans le cadre de la loi des finances rectificative pour 2015. Cela permet de mettre de côté les plateformes fonctionnant avec les bons de caisse. Les prêteurs qui font appels à des plateformes réglementées afin d’éviter que les entreprises emprunteuses soient lésées, de même que les investisseurs.

Déductibilité sur 1 000 euros… pour l’instant
La déductibilité des taxes s’applique à certains prêts qui soient en moyenne de 1 000€. Le dispositif fonctionne comme suit, si l’investisseur a décidé de verser 2 000€ au programme, la plateforme retient 1 000€ et ne versera que les 1 000€ restant permettant de couvrir les éventuelles pertes collatérales. Et comme ce milieu connaît une évolution à grand pas,  une ordonnance sera publiée sous peu permettant aux bons de caisse d’être mieux encadrer afin de les rendre également éligible à la déductibilité des pertes.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Le crowdfunding immobilier, ou la manière de placer son argent

Le crowdfunding immobilier a connu une excellente croissance ces dernières années, cela est sans aucun doute dû au fait que ce placement est beaucoup plus lucratif que les autres livrets qu’on a déjà jusque là. Depuis l’année dernière, le crowdfunding immobilier a connu une croissance à trois chiffres, et il continuera à faire son essor les années à venir. Cependant, beaucoup de gens comprennent mal le concept du crowdfunding, d’où la nécessité d’une bonne explication pour connaître sa notion.

Définition du crowdfunding
Le crowdfunding ou placement participatif est un moyen de financement par un grand nombre de personnes. Cela consiste à réunir un grand nombre de personnes pour investir sur un projet. En général, la somme reste modeste, ce qui est contraire aux investissements classiques. Afin de mettre en relation les bailleurs particuliers et les porteurs de projets, les campagnes sont conduites en ligne, facilitant ainsi les investissements participatifs. Ce concept est en effet des plus simples, laissant à chacun la liberté de choisir son programme de placement ainsi que la somme dont il souhaite placer, tout en respectant la somme minimale à verser.

Qu’en est-il du crowdfunding immobilier ?
Avec sa potentielle, l’immobilier s’est également ouvert au crowdfunding étant donné que la pierre est l’un des placements qui attirent un grand nombre de Français. Cependant, cela se résumait uniquement à l’achat d’une résidence principale ou secondaire. Seuls les investisseurs institutionnels et autres têtes fortunées pouvaient investir dans différentes opérations immobilières, telles que la rénovation, la location et la vente. Alors, l’arrivée du crowdfunding immobilier a facilité la démocratisation du marché, permettant à chacun d’accéder à un marché longuement réservé à des professionnels de l’immobilier. Le processus de fonctionnement du crowdfunding est des plus simples, puisque les promoteurs soumettent leurs projets sur les plateformes, et ces dernières étudient leur faisabilité. Ils sont ensuite proposés sur la toile pour que les particuliers puissent décider de les financer.

Comment se calcul le rendement d’un placement en crowdfunding ?
Le crowdfunding immobilier ressemble aux autres financements participatifs, il suffit tout simplement de s’inscrire sur une plateforme pour avoir accès aux différentes propositions. Les mises sont fixées en général entre 1 000€ et 5 000€. Une fois la totalité de la somme récolté, le projet puisse naître, et les investisseurs percevront un rendement qui varie de 5% à 12%, et cela sur une allant de 1 ans à 5 ans.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Investir en crowdfunding immobilier, les 10 commandements à savoir

Investir dans la promotion d’un bien immobilier en crowdfunding et tirer profit de son placement est désormais possible à condition de maîtriser les risques. Voici quelques règles incontournables si vous souhaitez obtenir un retour sur investissement, sans perdre une partie ou la totalité de votre capital.

Diversifier l’investissement
Le crowdfunding immobilier reste le même que les autres placements financiers. De ce fait, il doit représenter une part parfaitement calculé du portefeuille d’un investisseur. En effet, pour  réduire les risques liés au placement financier, la diversification du placement entre différents types de placements financiers est de mise. Cette règle est la même pour le crowdfunding, il est souhaitable de miser sur différents programmes immobiliers, tout en répartissant ses fonds sur différents projets.
Se renseigner sur les risques en tant qu’associé en crowdfunding
Il est clair qu’en tant que placement financier, le crowdfunding représente des risques de perte. Cela est sans aucun doute dû au faite que la promotion immobilier ou l’aménagement foncier sont des activités risquées, aussi bien pour les investisseurs particuliers que les grosses entreprises. Alors, veillez-vous renseigner sur la solvabilité de l’opérateur, si dans ses projets passés il a déjà eu des retards dans la construction ou la commercialisation de ses biens. Vous pourrez ainsi connaître si l’opération sera rentable ou non. Pensez également à vous interroger sur les accidents de chantier, les intempéries qui puissent perturbés le programme ou encore les spécificités des sols pour la construction.

Investir sur des plateformes réglementées
Pour éviter de vous retrouver dépouiller de votre épargne, pensez à n’investir que sur des plateformes réglementées. Vous pourrez ainsi avoir la certitude d’un minimum de protection durant votre placement financier. Certaines plateformes en France sont régies par la loi, mais certaines ne le sont pas. Alors, éviter de faire confiance à ce genre de plateforme au risque de perdre une partie ou même la totalité de votre fonds. Une plateforme de mise en relation doit être agréée par l’autorité des marchés financiers, et elle doit agir en tant que conseiller en investissement participatif ou prestataire de services d’investissement.

Découvrir le professionnalisme des dirigeants de la plateforme
Certes, les plateformes de crowdfunding sont des sites internet, et que chaque investisseur s’y rende pour découvrir les programmes qui lui convient. Cependant, avant d’opter pour telle ou telle plateforme, il est judicieux de connaître la capacité et le professionnalisme de ses dirigeants. Cela peut être leurs antécédents professionnels, leurs compétences, leurs engagements et bien  d’autres encore.

Demander l’historique de la plateforme
La plupart des plateformes en crowdfunding en France sont toutes jeunes. Mais, vous pouvez déjà vous renseigner sur les différents projets financés par la plateforme, les programmes menés à terme, les performances annoncées au préalable ont-elle été respectées. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de la plateforme bien avant que vous investissez votre argent.
Comprendre les montages financiers
Cette partie semble être la plus difficile, surtout pour les novices en matière d’investissement. Cependant, si vous ne souhaitez pas créer votre perte, il est important que vous sachiez les différents engagements que vous détenez une fois que vous aurez investi dans tel ou tel programme. En effet, en tant qu’investisseur vous pourrez contracter des engagements excessifs, et cela sans vous en rendre compte dans l’immédiat. Alors, avant de signer quoi que ce soit ou de placer votre épargne durement gagné dans une action, pensez à connaître les risques de responsabilité que vous allez prendre. L’idéal serait de faire appel à des plateformes qui suppriment ce risque de responsabilité en tant qu’investisseur particulier.

Connaître l’historique du promoteur immobilier
Vous avez trouvé un programme à financer ? Alors, veillez-vous renseigner sur l’historique de votre promoteur immobilier. Un promoteur sérieux, expérimenté avec une finance solide est le garanti d’un bon investissement. Effectivement, le passé ne peut pas toujours conditionner le futur, mais au moins vous aurez un minimum de garanti dans votre placement. Vous n’allez sûrement pas financer un promoteur qui n’a pas tenu ses engagements depuis son existence, qui a une finance déficitaire et un programme invendable ?

Exiger la transparence des opérations
Pour connaître si le programme que vous allez financer est de qualité ou non, pensez avant à demander la transparence des opérations auprès du promoteur ou de la plateforme. Vous êtes en droit de savoir l’emplacement où le programme se déroulera, la balance entre l’investissement et le revenu généré par le placement, la garantie financière d’achèvement pour le cas des opérations résidentielles et enfin la rentabilité du  programme c’est-à-dire les intérêts que pourront percevoir les investisseurs une fois le programme achevé.

Mesurer la durée d’investissement
Pour vous assurer de bénéficier la rentabilité prévue par le placement en crowdfunding, pensez à vérifier si la durée du placement correspond à vos attentes, et que vous n’aurez pas à récupérer votre placement avant la date d’échéance. Cela causera en effet un amoindrissement des intérêts que vous allez percevoir.
Réclamer un suivi régulier de l’évolution du programme
Une fois que vous avez investi votre argent dans un programme soutenu par le crowdfunding, pensez à réclamer un suivi régulier de l’évolution du projet en question. Vous êtes dans votre droit de réclamer ce suivi pour connaître les différentes phases du programme, important de situer votre placement par rapport à ce qui a été conclu avec le promoteur que vous aurez financé.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Gagnez un iPhone 7 quand vous nous mettez en relation avec une personne à qui nous vendront l’appartement

Gagnez un Apple iPhone 7

Vous connaissez une personne souhaitant vendre un bien immobilier en ile de France ?

VIP Finance Club travaille avec des personnes qui nous mettent en relation avec un propriétaire souhaitant vendre son appartement ou sa maison à Paris et en Ile de France.

Comment gagner un Apple iPhone 7 :

 

  • Vous nous mettez en contact avec un propriétaire vendant son bien immobilier
  • Ce propriétaire nous confie la vente du bien immobilier
  • Nous vendons ce bien immobilier
  • Vous gagnez un Apple iPhone 7

vipfinanceclub-com-iphone-7-apple

Mettez nous en contact avec une personne souhaitant vendre son bien immobilier maintenant en remplissant ce formulaire ci dessous

 

 

financement-participatif

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

 

 

 

 

Hôtel des Princes de la cité thermale d’Eaux-Bonnes (Pyrénées-Atlantiques), construit en 1860 et qui accueillit l’impératrice Eugénie

Une société à acheté l’ Hôtel des Princes de la cité thermale d’EauxBonnes (Pyrénées-Atlantiques), construit en 1860 et qui accueillit l’impératrice Eugénie le 22 septembre 2016.

Nous pouvons faire une offre dans un délai de 10 jours pour acheter au tribunal cet hôtel de 175 chambres près de Lourdes, certains investisseurs immobiliers de VIP Finance Club ont montrés leurs intérêts pour faire une contre offre pour acheter en financement participatif l’

Hôtel des Princes de la cité thermale d’EauxBonnes (Pyrénées-Atlantiques), construit en 1860 et qui accueillit l’impératrice Eugénie

Si vous souhaitez aussi investir en financement participatif et acheter aux enchères cet hotel, merci de remplir le formulaire ci dessous afin que nous achetions à plusieurs ce bien immobilier en crowdfunding immobilier

Remplissez ce formulaire

financement-a-plusieurs-en-crowdfunding-immobilier

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

 

 

Investir dans les logements neufs avec le crowdfunding

Investissez dans un programme immobilier en prêtant à un promoteur avec le crowdfunding. Ce  genre de placement peut rapporter entre 8 à 15% d’intérêt sur une courte période, mais il n’est pas sans risques.
Depuis quelques années, le crowdfunding a permis de financer différents œuvres et projets, comme l’ouverture d’un commerce, la création d’une association pour la lutte contre le réchauffement climatique ou encore des projets humanitaires. L’immobilier ne déroge pas à cette règle, à une différence près. L’investisseur récupère l’argent qu’il aurait placé dans un projet, et cela majoré des intérêts. Cette activité continuera de se développer selon les professionnels de la filière immobilière en France pour les prochaines années, et les fonds récoltés ne cesseront de doubler.

Mode de fonctionnement du crowdfunding
Il faut savoir que pour promouvoir un bien immobilier, le porteur de projet doit disposer d’un fonds propre pour que les banques lui fassent confiance et complètent ses fonds à l’aide d’un prêt. Toutefois, les petits promoteurs ne disposent pas du fonds suffisant pour bénéficier de cette aide. Alors, ils font appel à des particuliers pour les aider dans la réalisation de leur programme résidentiel. Ainsi, le fonds d’investissement est renforcé, permettant aux investisseurs de bénéficier des obligations via un emprunt obligataire ou encore des actions du projet. Il faut retenir que la fiscalité diffère dans un crowdfunding par rapport aux autres placements immobiliers. Les investisseurs seront exonérés d’impôts mais ils seront tenus à payer les prélèvements sociaux sur leurs dividendes.

Les risques liés au crowdfunding
En moyenne le placement en crowdfunding dure 24 mois avec un taux d’intérêts variant entre 8 à 15%. Dans le cas où le bien immobilier n’attire pas acquéreur, le promoteur est obligé de baisser ses prix de vente afin de relancer la commercialisation des biens, impactant ainsi sur la marge de bénéfice. C’est l’un des problèmes que puissent être confrontés les particuliers investisseurs qui optent pour ce genre de placement. Outre cela, il n’est pas rare que la construction fait face à des surcoûts, mettant ainsi en contribution la marge que le promoteur aurait fixés dès le début. La conséquence de ces aléas est la baisse des rendements pouvant entraîner la perte partielle ou totale du capital que l’investisseur aurait placé. Face à de tels risques, des précautions doivent être pris afin d’éviter le glas des espoirs de plus-value en investissement.

Choisir le programme à financer par le crowdfunding
Trois points doivent être pris en compte pour bien choisir le programme financé par le crowdfunding. Vous réduirez ainsi tous les risques pouvant être liés à votre placement, tout en vous assurant un excellent retour sur investissement.

  • Audit des promoteurs : avant de faire partie de la liste des porteurs de projets sur une plateforme participative, les promoteurs immobiliers sont passés en plein crible, et cela afin de sécuriser le placement des particuliers. Cela concerne entre autres le savoir-faire, la structure commerciale de l’entreprise mais aussi les besoins du marché et la typologie des biens par rapport aux besoins des consommateurs.
  • Vérification de la commercialisation des biens : la plupart des programmes que les plateformes de crowdfunding acceptent sont les programmes qui sont faciles à commercialiser, notamment les programmes de petites tailles. Cela représente une vingtaine à une soixantaine de logements, facile à liquider pour rembourser à terme les investisseurs.
  • Les garantis offerts par les plateformes : certains crowdfunder ont mis en place dans leur contrat une caution solidaire permettant d’indemniser les investisseurs dans le cas où le promoteur n’arrive pas à honorer ses engagements. Certaines d’entre elles proposent également la garantie d’achèvement, permettant ainsi la réduction des risques et aléas pouvant nuire à un placement en crowdfunding.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Investir dans la pierre grâce au crowdfunding

L’investissement participatif dans la pierre, plus connu de tous comme le crowdfunding immobilier attire de plus en plus d’épargnants, certainement à cause du rendement attractif qu’il promet. Cependant, il faut noter que ce genre de placement financier n’est pas sans risque.

En quoi consiste le concept du crowdfunding ?
Le concept du crowdfunding immobilier est simple. Des promoteurs immobiliers déposent leur projet sur des plateformes financiers, qui a leur tour font appel à des internautes pour financer ces projets. La plupart de ces promoteurs sont de tailles moyennes ou modestes. Avec les fonds propres des particuliers investisseurs, les promoteurs immobiliers puissent constituer un fonds et demander un prêt auprès des banques pour réaliser son programme, ce qui peut être une rénovation ou une nouvelle construction. Une fois le programme achevé, les investisseurs récupèreront leur capital et les intérêts compris entre 6% et 12% par an.

Un investissement qui comporte des risques
Il y a du beau dans le crowdfunding, cependant, il faut comprendre qu’il n’est pas du tout sans risque. Certes, les bénéfices qui résultent de ce genre de placement est beaucoup plus intéressant comparé à un PEL ou un livret A. Mais, comme pour tout investissement il comporte de risques. Dans le cas où le promoteur immobilier fasse faillite, les investisseurs particuliers peuvent perdre une moitié ou la totalité de leur placement financier. De même, les problèmes liés à la construction peuvent retarder le délai de livraison, réduisant ainsi les marges sur revenu que peuvent tirer chaque investisseur. Et pour finir, il n’est pas rare que les biens immobiliers restent invendus, contrairement à la prévision. Tout cela peut chambouler  le programme de l’épargnant, ce qui est assez décourageant.

Comment réduire ses risques ?
Alors, la question que tout le monde se pose c’est, vaut-il mieux ne pas investir en crowdfunding ? La réponse est non ! Vous pourrez investir dans ce genre de placement, à condition de connaître les règles qui régissent les plateformes de crowdfunding, les investisseurs mais aussi les porteurs de projet. Pour cela, renseignez-vous sur la crédibilité de chacun d’eux, ce qui vous offrira une marge d’assurance avant de placer votre argent. Outre cela, vérifier également la solvabilité du projet, si ce dernier dispose d’une potentialité de revente ou non. Vous pourrez ainsi vous décider d’arrêter avant que vous aurez investi la totalité de votre épargne.
Pour vous aider dans votre décision de placer votre argent en crowdfunding, il est idéal de faire appel à des professionnels, ou de vous référer aux conseils d’un conseiller immobilier. Il vous aidera à réaliser votre rêve, tout en réduisant les risques que vous pourrez encourir dans ce genre de placement.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Crowdfunding immobilier, rendements et risques partagés

Grâce aux plateformes de crowdfunding immobiliers, les particuliers qui souhaitent investir ont aujourd’hui d’autres alternatives outres les livrets et épargnes habituels. En effet, ce genre de placement promet une rente pouvant atteindre les 12% l’an, avec une durée moyenne de 5 ans. Malgré cela, des précautions doivent être pris en compte.

L’évolution du crowdfunding sur le marché économique
Le crowdfunding avait été longtemps utilisé pour le financement des projets artistiques et culturels. Mais désormais, il s’est attaqué au secteur de l’immobilier. Chaque mois, vous pouvez voir émerger des de nouvelles plateformes mettant en relation les promoteurs immobiliers et les investisseurs particuliers. Elles proposent aux bailleurs de participer à la construction d’un petit immeuble, acheter des parts d’un appartement ou d’un local commercial et cela pour quelques milliers d’euros. En contrepartie de cette somme, ils percevront des revenus de la location ou dégageront de la plus-value sur les ventes. Le hic c’est le manque de garantie offerte par les promoteurs et plateformes de crowdfunding immobilier. Alors, pour réduire ce risque, voici un guide qui aidera tous les nouveaux investisseurs particuliers puissent suivre.

1 – Vérification l’agrément de la plateforme
Aujourd’hui, l’activité des plateformes de crowdfunding est régie par la loi, et cela depuis octobre 2014. Pour pouvoir exercer, elles doivent obtenir le statut de conseiller en investissement participatif ou d’intermédiaire en financement participatif. D’où une obligation de se faire enregistrer auprès de l’Orias, du Registre unique des intermédiaires en assurance, de  la banque et finance, mais aussi une immatriculation auprès de l’Autorité des marchés financiers. Alors, pour savoir si votre plateforme est sérieuse et qu’elle a remplie ces réglementations, ces deux informations seront visibles au travers d’un logo situé en bas de leur page d’accueil. Pour avoir l’esprit tranquille, vous pourrez vous rendre auprès du site de l’Orias et découvrir par vous-même la liste compète des professionnels habilités en tant que holding. Cependant, il n’est pas rare que des sites sont en cours d’immatriculations, mais la procédure à suivre est très rapide, ce qui vous permet de jouir des offres qu’ils proposent. Une plateforme sérieuse doit mentionnée sur son site les risques encourus dans un placement en crowdfunding ainsi que les éventuelles pertes que l’investisseur peut avoir. Entre autre, une perte totale ou partielle de son placement initial. Ce n’est qu’après avoir informé chaque investisseur que la plateforme pourra lui fournir les détails concernant le projet.

2 – Opter pour une société de promotion
La manière la plus simple pour faire du crowdfunding immobilier c’est de faire appel à une entreprise de promotion immobilière, c’est-à-dire que vous apportez votre apport pour la construction d’un bien immobilier et sa revente. Cet apport peut être sous forme de prêt ou échange de titres afin que le promoteur puisse acheter le foncier, construire les biens puis les vend afin d’en tirer du profit et pouvoir rembourser les investisseurs qui lui ont fait confiance. Ajouté à cela, une rente que le promoteur versera en fonction de l’apport de chaque investisseur. Il faut noter que ce système de cofinancement a toujours existé, et que l’arrivée des plateformes de crowdfunding n’a permis que les démocratiser.

3 – Se rendre compte des risques
Afin de limiter les risques liés au placement en crowdfunding, il faut avant tout connaitre les risques majeurs que peuvent présenter une société de placement. Le premier risque se trouve au niveau des travaux, ce qui signifie allongement de la durée d’exécution, engendrant par la suite une explosion des coûts, et le pire pouvant entrainer la faillite de l’artisan. Le second risque est lié à une mévente, lorsque le bien n’attire pas d’acquéreur. Dans chacune de ces situations, la patience est l’une des armes les plus indispensables pour pouvoir percevoir le rendement ainsi que les rentes. Si la situation est des plus alarmantes et que le promoteur immobilier n’arrive pas à vendre, il sera obligé de diminuer les prix, ce qui affectera également les bénéfices que vous allez percevoir sur votre placement. Alors, avant de vous lancer dans l’immobilier avec le crowdfunding, sachez que ces risques sont palpables et qu’ils sont réels pour tout entrepreneur particulier. La solution est donc de se confier à une plateforme qui se rémunère du projet, puisque c’est une garantie vous assurant que votre plateforme fera tout son possible pour réaliser des ventes, et en tirer des bénéfices.

4 – Connaître le rendement réel
Les taux d’intérêts affichés par le secteur du crowdfunding fait rêver un grand nombre de personnes. 6, 8, 10 voire même 12% attirent par rapport à d’autres placements avec des taux d’intérêts ne dépassant pas les 1%. Come tout placement immobilier, les rentes ne sont pas immédiates, et si vous avez besoin d’un retour sur investissement à court terme, le crowdfunding n’est pas faites pour vous. A noter qu’il peut se passer plusieurs années avant que l’investissement de départ et la perception de revenus soit réel. Ce qui est tout à fait logique lorsqu’on prend en compte l’achat du terrain, la construction, la vente et bien d’autres encore. Il faut aussi noter que lorsque vous calculer votre rendement réel, pensez que les sommes que vous avez perçues sont imposables, mais à un taux différent. Cela dépend en effet du type de participation, tels qu’achats d’obligations ou actions non cotées en bourse.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Crowdfunding immobilier, la tendance du moment

Vous avez déjà entendu parler du « crowdfunding » ou « financement participatif » ? Après le cinéma, la musique, la culture ou encore les bandes dessinées, ce système de financement a créé un chemin dans le secteur immobilier, malgré le fait qu’il est tout récent. En quoi consiste le crowdfunding immobilier ? Comment se déroule-t-il ? Comment réduire les risques liés à ce placement financier ?

Comprendre les bases du crowdfunding
Le « crowdfunding », est tiré de l’anglais et signifie « financement participatif ». C’est une nouvelle manière, pour les entreprises et autres start-up, de collecter de l’argent dans le but de financer leur projet. En générale, les personnes qui s’intéressent au projet investissent un petit montant, et c’est la somme de ces sommes qui va permettre de financer le projet. Il faut comprendre que le crowdfunding est bien plus qu’un financement participatif. Il permet de rassembler un grand nombre de personnes autour d’un projet. C’est pourquoi, il est alloué sous différentes façons. Les investisseurs peuvent l’offrir sous forme de don sans rien attendre en retour. Il peut aussi prendre la forme d’un financement en échange d’une récompense, par exemple un CD, un t-shirt, une invitation à un concert… et cela en fonction de la somme investi. Il n’est pas rare de trouver le crowdfunding sous forme de prêt avec ou sans intérêts. Et pour finir, l’équity crowdfunding ou l’investissement participatif avec des parts partagés entre les investisseurs.

Le cofinancement d’un projet en crowdfunding immobilier
Pour faire plus simple, le concept du crowdfunding immobilier est le même que celui du crowdfunding de base. Il permet de financer un programme immobilier à plusieurs dans le but de générer des profits. Mais, la question tous novices dans ce domaine se posent c’est comment cela fonctionne-t-il exactement ? En financement participatif immobilier, il y a les promoteurs immobiliers d’un côté, ceux qui ont un projet et qui ont besoin de financement pour réaliser leur programme. Et il y a les bailleurs particuliers,  les personnes qui sont à la recherche d’un moyen pour booster leur épargne. Afin de mettre en relation les deux côtés, il y a les plateformes de crowdfunding immobilier qui se trouvent au centre. Dans le cas où tous se déroulent à merveille, les investisseurs peuvent espérer un rendement annuel situé entre 8 à 12% avec un investissement initial avoisinant les 1 000€ à 5 000€ en moyenne.

Conseils pour réduire les risques en crowdfunding immobilier
Avant de débuter dans le crowdfunding immobilier, chaque investisseur particulier doit comprendre que ce n’est pas un placement sans risque, tout comme les autres placements dans la pierre. Il n’est pas rare que l’on se retrouve avec des invendus, des diminutions de marges, des biens qui ne trouvent pas preneurs même après des années…Alors, pour réduire ces risques, pensez à prendre des précautions. Premièrement, choisissez une plateforme de confiance. Cette dernière doit être régie par la loi française avec un statut de CIP ou conseiller en financement participatif, pour un maximum de garantie. Ensuite, sélectionnez avec soin le promoteur, afin de s’assurer que le programme verra bien le jour, et non le contraire. Et pour finir, pensez également à vérifier la solvabilité du programme pour éviter de perdre une partie ou pire encore, la totalité de votre capital.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.