Les risques liés au placement immobilier

En crowdfunding, le placement immobilier présente de réels avantages, mais il faut aussi noter les différents risques qui sont liés à ce genre placement. Alors, pour pouvoir réduire ces risques il est préférable de commencer à les définir d’abord. Ainsi, il sera beaucoup plus facile de connaître les solutions permettant de garantir chaque placement.

Les risques de liquidité

Selon les termes et conditions de chaque investissement en crowdfunding, les investisseurs ne peuvent pas se retirer de l’investissement jusqu’à ce que les biens soient vendus à la fin de la durée prévue. Ainsi, les investisseurs potentiels devront être engagés à l’investissement pour la durée de l’investissement prévu dans le protocole d’investissement et de convention d’investissement. En outre, selon les termes et conditions, aucun investisseur ne peut transférer ou céder ses intérêts, ses droits ou ses obligations à l’égard d’un placement. Cela est souvent le cas pour la plupart des plateformes de crowdfunding. Par conséquence, les investissements qui figurent sur ces sites web ne sont pas considérés en tant que placements à court terme, et les investisseurs sont invités à prendre des conseils sur leur situation personnelle avant de s’engager dans ce genre de placement.

Les risques immobiliers

Tous les investissements immobiliers sont soumis à un certain degré de risque. Par exemple, les investissements immobiliers sont relativement peu liquides. Aucune assurance ne peut être donnée outre la valeur marchande du bien immobilier. Ce qui n’exclut pas une diminution de leur valeur à l’avenir ou que les investisseurs reconnaîtront la pleine valeur de tout investissement. Les investissements dans l’immobilier et les entités liées à l’immobilier sont soumis à des tendances cycliques à long terme qui donnent lieu à une volatilité importante des valeurs immobilières. La capacité de réaliser des revenus de location prévue dépendra, entre autres des facteurs, sur la fiabilité financière de ses locataires, l’emplacement et l’attractivité de la propriété. Il faut aussi mentionner les conditions économiques générales et le prix du marché.

Les autres risques à connaître

Les autres risques comprennent les changements de zonage, de construction, d’environnement et d’autres lois gouvernementales. Il faut aussi préciser les changements dans les charges d’exploitation, les variations des taux d’intérêt, les changements dans la disponibilité de la propriété par rapport à la demande, les changements dans la disponibilité du financement, l’évolution des coûts et des conditions de prêts hypothécaires, les changements dans la popularité relative des propriétés, le besoin constant d’amélioration des immobilisations, les risques de trésorerie, les risques de construction sans oublier les catastrophes naturelles.

Les investissements seront également soumis aux risques généraux liés à la propriété de biens immobiliers. Ces risques comprennent notamment les changements du marché immobilier, les changements de la demande des locataires et de leur situation financière, la variation des taux de l’impôt foncier et les lois sur les propriétaire/locataire. Mis à part cela, pensez également à enregistrer les impacts environnementaux, la qualité des biens disponibles, la capacité de contrôler les frais de service et autres dépenses connexes.

La valeur de chaque investissement dépend de nombreux facteurs hors du contrôle de l’administrateur de biens et rien ne garantit le marché immobilier en question. La seule chose à faire c’est de réduire les risques qui peuvent se présenter lorsque vous commencez à investir dans les biens immobiliers. Alors, pour pouvoir tirer profit du crowdfunding et des avantages qu’il présente, voici les règles pour bien débuter dans ce domaine.

Choisir des plateformes réglementées

Se retrouver dépouiller de son épargne n’a rien d’amusant. Dans ce cas, pensez à n’investir que sur des plateformes réglementées. Vous pourrez ainsi avoir la certitude d’un minimum de protection durant votre placement financier. Certaines plateformes en France sont régies par la loi, mais certaines ne le sont pas. Alors, éviter de faire confiance à ce genre de plateforme au risque de perdre une partie ou même la totalité de votre fonds. Une plateforme de mise en relation doit être agréée par l’autorité des marchés financiers, et elle doit agir en tant que conseiller en investissement participatif ou prestataire de services d’investissement.

Se renseigner sur les collaborateurs sur ces plateformes

Certes, les plateformes de crowdfunding sont des sites internet, et que chaque investisseur s’y rende pour découvrir les programmes qui lui convient. Cependant, avant d’opter pour telle ou telle plateforme, il est judicieux de connaître la capacité et le professionnalisme de ses dirigeants. Cela peut être leurs antécédents professionnels, leurs compétences, leurs engagements et bien  d’autres encore.

S’informer sur les réalisations de plateforme dans le passé

La plupart des plateformes en crowdfunding en France sont toutes jeunes. Mais, vous pouvez déjà vous renseigner sur les différents projets financés par la plateforme, les programmes menés à terme, les performances annoncées au préalable ont-elle été respectées. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de la plateforme bien avant que vous investissez votre argent.

Apprendre les montages financiers

Cette partie semble être la plus difficile, surtout pour les novices en matière d’investissement. Cependant, si vous ne souhaitez pas créer votre perte, il est important que vous sachiez les différents engagements que vous détenez une fois que vous aurez investi dans tel ou tel programme. En effet, en tant qu’investisseur vous pourrez contracter des engagements excessifs, et cela sans vous en rendre compte dans l’immédiat. Alors, avant de signer quoi que ce soit ou de placer votre épargne durement gagné dans une action, pensez à connaître les risques de responsabilité que vous allez prendre. L’idéal serait de faire appel à des plateformes qui suppriment ce risque de responsabilité en tant qu’investisseur particulier.

Se renseigner sur les réalisations du promoteur immobilier

Vous avez trouvé un programme à financer ? Alors, veillez-vous renseigner sur l’historique de votre promoteur immobilier. Un promoteur sérieux, expérimenté avec une finance solide est le garanti d’un bon investissement. Effectivement, le passé ne peut pas toujours conditionner le futur, mais au moins vous aurez un minimum de garanti dans votre placement. Vous n’allez sûrement pas financer un promoteur qui n’a pas tenu ses engagements depuis son existence, qui a une finance déficitaire et un programme invendable ?

Opter pour la transparence des opérations

Pour connaître si le programme que vous allez financer est de qualité ou non, pensez avant à demander la transparence des opérations auprès du promoteur ou de la plateforme. Vous êtes en droit de savoir l’emplacement où le programme se déroulera, la balance entre l’investissement et le revenu généré par le placement, la garantie financière d’achèvement pour le cas des opérations résidentielles et enfin la rentabilité du  programme c’est-à-dire les intérêts que pourront percevoir les investisseurs une fois le programme achevé.

Connaître la durée maximale d’investissement

Pour vous assurer de bénéficier la rentabilité prévue par le placement en crowdfunding, pensez à vérifier si la durée du placement correspond à vos attentes, et que vous n’aurez pas à récupérer votre placement avant la date d’échéance. Cela causera en effet un amoindrissement des intérêts que vous allez percevoir.

Solliciter un suivi régulier de l’évolution du programme

Une fois que vous avez investi votre argent dans un programme soutenu par le crowdfunding, pensez à réclamer un suivi régulier de l’évolution du projet en question. Vous êtes dans votre droit de réclamer ce suivi pour connaître les différentes phases du programme, important de situer votre placement par rapport à ce qui a été conclu avec le promoteur que vous aurez financé.

Varier l’investissement

Le crowdfunding immobilier reste le même que les autres placements financiers. De ce fait, il doit représenter une part parfaitement calculé du portefeuille d’un investisseur. En effet, pour  réduire les risques liés au placement financier, la diversification du placement entre différents types de placements financiers est de mise. Cette règle est la même pour le crowdfunding, il est souhaitable de miser sur différents programmes immobiliers, tout en répartissant ses fonds sur différents projets.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

 

 

Immobilier en France, les investissements en crowdfunding

Depuis plus d’une décennie, le domaine de l’immobilier en France poursuit son développement. Cela a aidé de nombreux investisseurs à générer de réelles plus-values sur leurs placements. Certes, le secteur a connu un recul fragile suite à la crise économique, mais il faut comprendre que la cote de l’immobilier sur le milieu financier n’a pas été touchée. Cependant, il faut tout de même enregistrer une certaine appréhension des investisseurs, laissant la voie aux particuliers désireux de profiter de cette occasion. Si un grand nombre de particuliers investissent dans le neuf, il faut aussi noter que quelques uns optent pour les immobiliers anciens. En plus de cela, différents types de financement sont proposés pour le compte de ces particuliers, dont les plus récents est certainement le crowdfunding. Suite à cela, si vous souhaitez croître votre apport dans l’immobilier, sur le court ou sur le long terme, observez le crowdfunding de même que le financement par la loi Pinel.

Connaître le crowdfunding immobilier

Nouveau concept permettant aux particuliers d’investir dans le milieu immobilier, le crowdfunding  ou cofinancement est très prisé des futurs investisseurs. En effet, avec en moyenne 1 000€, vous pourrez devenir actionnaire dans un programme immobilier et en tirer les bénéfices. Le fonctionnement du crowdfunding est des plus simples. Il suffit juste de choisir une plateforme de crowdfunding réglementée, de trouver un projet adapté à ses besoins et de rencontrer un promoteur sérieux.

Une fois les ingrédients réunis, vous pourrez juger la rentabilité du projet et d’opter pour l’investissement qui vous aura le plus séduit. A noter que le crowdfunding immobilier s’adapte à tous types de projets. Vous pourrez le choisir pour la rénovation d’un bien déjà existant ou pour la création d’un parc immobilier. Que vous souhaitez investir dans les locaux commerciaux ou dans les résidences pour particulier, ce genre de financement est des plus avantageux.

En adoptant le concept du crowdfunding, sachez que vous pourrez aussi tirer profit des avantages fiscaux accordés par ce genre de financement. Certes, le fonds est déductible d’impôt, comme tout autre investissement, ce qui n’est pas le cas du revenu généré par l’investissement. En effet, les intérêts tirés par la vente d’un bien financer par le crowdfunding n’est pas imposable. Cela est valable aussi bien pour les bailleurs que pour les porteurs de projet. Toutefois, pensez à connaitre les différentes règles qui régissent ce genre de financement pour pouvoir en tirer profit.

Les bons à savoir concernant la loi Pinel

Investir dans la loi Pinel est avantageux, cependant certains points doivent être éclairés pour pouvoir en tirer d’éventuels profits.

Le budget minimal

Pour jouir de la technique fiscale Pinel, il faut investir dans un secteur donné telles que la région parisienne, la côte d’Azur, le Genevois français et plusieurs grandes localités. Une fois l’endroit sélectionné, examinez si le coût du bien colle au coût du marché du neuf.  L’évaluation de l’avantage fiscal s’effectue sur la base d’un coût plafonné à 5.500 euros le mètre carré et dans la limite de 300.000 euros.

Le loyer maximum en investissement Pinel

Il est essentiel de louer votre bien six années minimum. Il est possible de prolonger la durée de location, afin d’arriver jusqu’à neuf ou douze ans, tout en renouvelant le bail de location. Il faut reconnaître qu’avec la loi Pinel, il est autorisé aux ascendants et aux descendants de louer le bien en question, tout en bénéficiant de ces avantages fiscaux. Cependant, il faut respecter un loyer maximum. Par exemple, pour un grand studio parisien, le loyer ne doit pas dépasser les 20,60 euros le mètre carré. Il faut également prendre en compte le plafond des ressources des locataires en fonction des zones couvertes par cette loi.

Le choix du financement

Pour le cas des promoteurs qui souhaitent également jouir de la loi Pinel, il est important de noter que les vendeurs sont tenus à proposer un crédit in fine, ce qui est parfait pour les personnes fortement imposées. Certes, ils sont plus chers comparés aux crédits classiques, mais du point de vue de l’imposition, il reste tout de même avantageux. Alors, pour aider les acquéreurs mais aussi les porteurs de projets en matière d’investissement Pinel, il est préférable d’opter pour le crédit amortissable au taux fixe.

Le régime fiscal approprié

La réduction d’impôts s’effectue progressivement, allant de 12, 18 ou 21%. Plus vous louez longtemps, plus la réduction est élevée. Alors, au-delà des six ans, vous pourrez déjà jouir d’une réduction d’impôt avantageuse, mais à partir de douze ans, cela semble beaucoup plus intéressant. Pour un placement aux alentours de 300.000 euros, vous économiserez 63.000 euros d’impôts sur douze ans.

De ce fait, il est toujours indispensable de connaître les profits que vous pourrez dégager de votre investissement, mais aussi des limites qui peuvent en résulter. Vous pourrez ainsi choisir le placement qui s’adaptera le plus à votre budget mais aussi à la rentabilité que vous souhaitez dégager. N’hésitez pas à demander conseil auprès de professionnels en investissement immobilier pour vous aider dans votre placement. Ils sauront vous guider sur le choix approprié en matière de financement mais aussi les règles à suivre pour tirer profit des avantages fiscaux, aussi bien sur le court que sur le long terme.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

 

 

Les avantages du financement participatif dans l’immobilier

Le développement du milieu immobilier en France pendant ces dernières années ont permis d’encourager la multiplication des plus-values engendrées par les investisseurs immobiliers. Certes, le milieu a connu un faible recul en vue de la crise économique, mais il faut noter que la cote de l’immobilier sur le secteur financier n’a pas été touchée. Néanmoins, il faut tout de même enregistrer une certaine appréhension des investisseurs, laissant la voie aux particuliers désireux de jouir de cette occasion.

Si plusieurs particuliers placent dans le neuf, il faut également remarquer que quelques uns adoptent les immobiliers anciens. Outre cela, différents aspects de financement sont procuré pour le compte de ces investisseurs débutants, dont les plus inouïs est forcément le crowdfunding. Dans ce cas, si vous envisagez croître votre investissement dans la pierre, sur le court ou sur le long terme, voyez en quoi consiste réellement le crowdfunding.

Apprendre davantage sur le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier implique la mise en commun des fonds par plusieurs investisseurs dans un projet immobilier. Cette forme de crowdfunding est différente en fonction des intérêts mais aussi des risques liés à ce genre de placement.

Il existe deux méthodes de base pour investir dans le crowdfunding immobilier. Premièrement, les investisseurs peuvent prendre des participations dans des propriétés commerciales ou résidentielles. En échange du financement du projet, l’investisseur reçoit une action dans la propriété. Les rendements sont réalisés sous la forme d’une part des revenus locatifs générés par la propriété. Les investisseurs perçoivent généralement des paiements sur une base trimestrielle.

Ensuite, les investisseurs choisissent la dette qui est une alternative à l’équité. Lorsque vous investissez dans la dette, vous investissez dans le prêt hypothécaire associé à une propriété particulière. Les prêts sont remboursés avec intérêt, un pourcentage qui est ensuite versée à chaque investisseur participant à la transaction. Ces paiements peuvent être effectués mensuellement ou trimestriellement.

Entre les deux, les placements en actions offrent un rendement plus élevés en raison du fait que la rentabilité d’un investissement de la dette est limitée par le taux d’intérêt lié au prêt. D’autre part, les placements en actions comportent un degré de risque plus élevé et nécessitent généralement une période plus longue pour générer de la rentabilité. Cependant, chacun est libre de choisir le modèle de financement qui s’adapte à ses besoins.

Tirer avantage du crowdfunding, les bons à savoir

Le crowdfunding immobilier offre de nombreux avantages pour les investisseurs qui cherchent un accès direct à des investissements immobiliers privés. Par rapport à l’investissement dans les autres placements immobiliers ou à l’achat d’un bien locatif, le crowdfunding immobilier présente différents avantages que chaque investisseur peuvent en tirer profit, à savoir :

  • Transparence : L’un des principaux avantages que les plateformes de crowdfunding immobilier sont en mesure d’offrir par rapport à d’autres types de placements immobiliers est effectivement la transparence. Avec le bien locatif, par exemple, les investisseurs ne disposent que des informations limitées sur l’accès sous-jacent. Les plateformes de crowdfunding se soucient de chaque transaction en apportant les informations indispensables. Et une fois qu’elles sont disponibles, les investisseurs ont la possibilité d’examiner les détails avant de prendre une décision finale d’investissement.
  • Accessibilité : Avec le crowdfunding immobilier chacun est libre d’accéder au placement immobilier. Grâce aux politiques instaurées par les plateformes de crowdfunding, il est possible de placer dans la pierre et d’en tirer des profits même avec 500€. Les investisseurs ne sont pas obligés d’apporter 50 000€ ou 100 000€ afin de pouvoir jouir de ce genre d’investissement. Ils peuvent disposer d’une somme moyenne et d’avoir accès à des placements générateurs de revenus.
  • Diversification : L’immobilier est un élément important pour les personnes qui souhaitent diversifier leur portefeuille. Grâce au crowdfunding, chacun est libre d’accéder à ce rêve, et de combler les lacunes en matière d’investissement. Entre la dette et les investissements dans les deux propriétés commerciales et résidentielles, les investisseurs ont la possibilité d’obtenir une exposition à une nouvelle classe d’actifs avec moins de barrières à l’entrée.
  • Avantages fiscaux : Posséder une propriété immobilière utilisée comme source d’investissement vient avec certains avantages, y compris la possibilité de déduire l’amortissement liés au placement et les autres dépenses liées à l’entretien de la propriété. Avec certains placements, il ne serait pas possible de tirer parti de ces allégements fiscaux. La structurée des investissements immobiliers en crowdfunding permet en effet aux investisseurs de fructifier leur placement et d’en tirer les profits, sans avoir à posséder effectivement la propriété.

Avant de pouvoir tirer avantages de ce genre de placement, vous aurez sûrement besoin de connaître ces quelques principes que tout bon investisseur doit connaître avant de débuter.

Apprendre à fructifier dans la pierre

Il faut s’empêcher de débuter dans un placement immobilier sans un minimum de savoir. Vous devez avant tout déterminer vos desseins et votre manœuvre pour en tirer des profits. Définissez également votre projet sur le long et court terme, tout en prenant en compte les risques que vous pourrez encourir. En effet, ce qui rend un investissement bon ou mauvais parfois, se tient à peu de choses. Plus vous préparez votre projet, plus vous serez en mesure de limiter les risques en matière de placement. Prenez également en compte les intérêts que vous pourrez tirer de votre placement sans risques, en fonction de l’investissement que vous avez alloué au tout début. Ainsi, il sera beaucoup plus facile de mesure la portée et la limite du placement. A noter que ces recommandations sont valables que vous envisagez d’investir en crowdfunding ou autres.

Rendement et optique de la transformation des prix

Après des années de bonheur, le marché immobilier a connu des modifications et cela dans le but de réduire les risques liés à ce genre de placement. Dans ce cas, si vous avez envie d’ investir dans les biens immobiliers, nous vous recommandons de sélectionner seulement les propriétés qui créent un rendement avantageux. Cela semble être évident, il est nécessaire de bien sélectionner le bien immobilier sur lequel investir. En effet, un excellent placement est défini par le fait que la rentabilité est suffisante avec un faible risque de réalisation de moins value. Certes, il est souvent difficile de trouver un excellent placement, c’est pourquoi, il est toujours préférable de prendre son temps dans l’étude du marché immobilier. En crowdfunding, vous serez assisté par des plateformes de placement participatif. Alors, n’hésitez pas à les utiliser pour rentabiliser votre placement.

Bien réglementer ses biens

La gérance d’un bien immobilier prend du temps et exige le concept des diverses démarches uniformes. Cela concerne effectivement la location que la vente immobilière. De ce fait, si vous commencez dans le placement immobilier, prévoyez de réunir toutes les informations qui vous aideront à gérer au mieux votre financement. Vous pourrez trouver des guides en ligne vous permettant de gérer au mieux les documents relatifs à votre placement. En outre, si vous avez les moyens, vous pouvez également sous-traiter la gestion de vos locations auprès d’une société telle qu’une agence immobilière. Toutefois, il faut comprendre que le coût alloué à ce genre de service varie entre 5 à 10% du bénéfice, ce qui reste important. Alors, pour éviter que ces frais viennent grever votre rendement, il est conseillé de vérifier quelques points importants. Vous pourrez ainsi prendre la décision de gérer vous-même votre bien ou de le confier à des tierces personnes.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Investir dans la pierre, les critères clés à ne pas omettre

S’enrichir grâce à l’investissement immobilier est désormais possible, à condition de répondre à une demande locative soutenue et à acheter au juste prix. Comme le marché immobilier ne cesse d’évoluer ces derniers temps, il faut reconnaître que des points sont indispensables pour mener à bien son projet. Parmi ces points, les critères clés d’un investissement réussi restent incontournables. Ainsi, fructifier son placement devient de plus en plus facile, que ce soit pour un novice dans le milieu de l’investissement qu’un expert dans la pierre.

En effet, ces critères sont aussi valables lorsque vous investissez en crowdfunding. Alors, prenez le temps de les vérifier avant de vous lancer dans un quelconque placement financier. Ainsi, vous diminuez les risques en matière de placement financier et d’obtenir un excellent plus value sur votre investissement.

Choix de l’emplacement

La plupart des investisseurs qui placent leur argent dans le neuf ne connaissent pas les caractéristiques qui régissent le marché locatif dans lequel ils investissent. Alors, avant de placer votre argent dans un chantier, pensez à vérifier la proximité des commerces, les voies de transport qui desservent la localité, les activités touristiques qui se trouvent aux alentours de l’immobilier et bien d’autres encore. Dans ce cas, pour pouvoir tirer profit des avantages fiscaux proposés par le marché immobilier, vérifiez ces quelques caractéristiques. Mis à part cela, il est aussi important d’être attentif aux charges destinées aux locataires, surtout pour ce qui concerne l’investissement locatif.

Prix du bien

Les études ont permis de montrer que les prix de l’immobilier ont connu un léger recul ces dernières années, mais avec une cote qui reste tout de même élevé. En effet, le prix du mètre carré pour les maisons et les appartements reste très élevé. Alors, avant de débuter une opération patrimoniale, il faut considérer le facteur prix. Cela doit être un facteur déterminant dans votre investissement pour pouvoir en tirer d’une marge avantageuse. Que vous avez opté pour la vente ou la location, pensez à ne pas vous déconnecter du marché local. Vous éviterez ainsi d’appliquer des prix trop élevés par rapport aux prix effectués sur le marché local. A noter que le prix d’un bien immobilier favorisera la vente ou la location en question. Si vous souhaitez que vos biens trouvent preneurs, évitez de fixer la barre trop haute en matière de prix immobilier.

Choix du financement

Actuellement, il faut noter que les investisseurs sont libres d’opter pour la manière de financement qu’ils désirent. Outre les banques et les institutions financières traditionnelles, il est désormais possible de financer un projet immobilier grâce au crowdfunding ou financement participatif. Ici le but reste des plus simples, les promoteurs immobiliers déposent leur projet sur des plateformes en ligne, et des investisseurs particuliers se regroupent pour les aider à récolter la somme nécessaire pour constituer leur fonds. Une fois le projet achevé, le promoteur est tenu à rembourser les investisseurs particuliers, avec en prime le bénéfice généré par leur investissement. En choisissant le crowdfunding, il est beaucoup plus facile de regrouper l’argent indispensable dans la réalisation d’un projet.

La fiscalité

Pour promouvoir le placement dans la pierre et pour répondre aux pénuries de biens immobiliers, le gouvernement favorise les régimes fiscaux qui régissent l’investissement immobilier. Cependant, si vous optez pour le placement en crowdfunding, sachez que le profit généré n’est pas frappé de taxe. Alors, pensez à vérifier la situation dans laquelle vous investissez et demandez auprès d’un courtier en immobilier les avantages fiscaux que vous pourrez percevoir en fonction de votre investissement. Pour ce qui est de l’investissement locatif, sachez que les loyers annuels inférieurs à 15.000€ peuvent bénéficier du régime microfoncier, réduisant ainsi les taxes sur le revenu.

Investir dans l’immobilier est devenu très intéressant, que ce soit pour être loué ou être vendu. Les statistiques l’ont bien montré, le rendement généré par la pierre dans les grandes villes bat tous les autres placements. Par exemple, à Paris l’offre immobilière n’arrive plus à couvrir la demande. Ce qui favorise l’augmentation des coûts du mètre carré. Alors, si vous pensez investir dans la pierre en poursuivant les démarches de promoteurs de renoms, pensez à miser sur une ville dynamique. Préférez également les villes dont vous connaissez les atouts, vous permettant de tirer un excellent retour sur investissement.

Outre cela, n’oubliez pas également de calculer la rentabilité prévisionnelle de votre opération. Vous pourrez ainsi déterminer à l’avance le montant qu’aura généré votre épargne, tout en réduisant les pertes sur investissement, aussi bien sur le court que le long terme.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Investir dans l’immobilier, les erreurs à éviter

Vous souhaitez investir dans l’immobilier, mais vous ne souhaitez pas prendre de risques ? Découvrez les erreurs à éviter que vous souhaitez profiter de la manne crowdfunding ou que vous disposez d’un fonds assez important pour réaliser votre projet. Comme l’investissement dans l’immobilier n’est pas une chose anodine, sachez que ces conseils vous seront d’une grande utilité pour générer un maximum de plus value.

L’immobilier, l’un des meilleurs placements ?

Depuis ces dernières années, investir dans la pierre est devenue un excellent moyen de générer de gros revenus. Aujourd’hui, il est désormais possible de placer son épargne dans le but de le fructifier grâce au marché immobilier. Cela est sans aucun doute dû à l’émergence du crowdfunding immobilier, ou placement participatif. Chacun peut investir son apport sur des projets immobiliers d’envergure dans l’espoir d’en tirer des profits. Cependant, il faut aussi noter que le placement immobilier, que ce soit en crowdfunding ou autres peut se transformer en de véritables soucis d’ordre émotionnel que financier. C’est pourquoi, il est préférable de connaître à l’avance le secteur de l’immobilier pour devenir un excellent investisseur même avec 500€, tout en évitant les erreurs que beaucoup d’investisseurs particuliers commettent.

Des recherches insuffisantes

Tout comme pour l’achat d’une voiture ou d’un appareil électroménager, l’investissement immobilier nécessite des recherches et des comparaisons au préalable. Donc, la première erreur à éviter en tant qu’investisseur particulier c’est de ne pas connaître assez le marché où l’on souhaite investir. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous informer sur des sites traitant l’actualité immobilière ou des magazines qui présentent des rapports mensuels ou annuels sur le marché immobilier. Vous pourrez ainsi connaître les quartiers où l’investissement sera le plus propice, que ce soit sur le court ou le long terme. Les investisseurs en crowdfunding peuvent également user des plateformes de crowdfunding pour connaître ces informations.

Acheter dans un mauvais endroit

L’autre erreur à éviter lorsque vous souhaitez investir dans l’immobilier en tant qu’investisseur particulier c’est d’acheter dans un mauvais endroit. La localisation du bien en question jouera un rôle primordial dans le retour de votre investissement, surtout si vous avez opté pour l’investissement participatif. Si vous investissez dans une zone qui connait une bonne santé économique, sachez que votre investissement sera rentabilisé grâce à la demande des travailleurs qui viennent s’y installer. Et vis-versa pour les zones qui ne connaissent pas de développement économique. Afin d’éviter d’acheter dans un mauvais endroit, interrogez-vous sur le développement économique dans l’endroit où vous allez investir, aussi bien sur le long que sur le court terme. Au lieu d’investir dans une ville qui possède une seule grosse entreprise, préférez celles qui se trouvent à proximité des grandes écoles, des commerces ou des sociétés d’envergure. Ces éléments seront priorisés par les acheteurs tout en vous garantissant un retour sur investissement rapide.

Investir trop d’argents

Tous investisseurs immobiliers vous le diront, la raison pour laquelle un investisseur ne gagne pas assez lorsqu’il place dans l’immobilier c’est qu’il a investi trop d’argent. En effet, si vous souhaitez en tirer de profits juteux, sachez que cela est déterminer dès l’achat. C’est pourquoi, beaucoup d’investisseurs particuliers choisissent d’investir en crowdfunding. Cela permet de réduire le montant initial d’investissement, tout en réduisant le dépassement de votre limite financière. Le capital investi est des plus minimes grâce au nombre d’investisseurs, mais il faut aussi noter que le profit généré est très avantageux par rapport aux autres placements. En effet, si vous investissez 1.000€ auprès d’un porteur de projet immobilier, le bénéfice que vous pourrez en tirer est de 5% à 12% en fonction de la plateforme que vous avez choisie.

Erreur dans les calculs

Cette erreur est souvent fréquente surtout pour les investisseurs qui débutent dans l’immobilier. Beaucoup de personnes investissent dans l’achat de leur résidence principale sur des bases affectives par exemple un grand jardin, une grande cuisine, un feu ouvert, des façades tournées au sud et bien d’autres encore. Ce qui n’est pas le cas pour l’achat d’un bien d’investissement. Alors, avant de vous lancer dans l’investissement immobilier, pensez à bien calculer si vous obtenez un excellent retour sur investissement. Effectivement en crowdfunding, la marge générée ne concerne en aucun cas l’investisseur. Toutefois, pour être sûr de ne pas perdre la totalité ou une partie de l’argent que vous aurez investi, pensez à demander les renseignements concernant la rentabilité que votre placement aura générée. Les calculs doivent en effet se porter sur ces quelques points, à savoir : le coût d’acquisition ou de construction, les frais liés à l’investissement, la somme du montant emprunté auprès de la banque, le prix de vente ou de la location, …

Sous-estimer le fonds d’investissement

Sous-estimer les dépenses est l’une des erreurs qu’il faut éviter en matière d’investissement immobilier. La plupart du temps, les promoteurs immobiliers n’arrivent pas à établir un budget prévisionnel des plus réels, augmentant ainsi le coût des travaux et réduisant les marges bénéficiaires. En effet, une erreur dans l’estimation  du coût réel des travaux peuvent engendrer des conséquences négatives très fâcheuses. Pour éviter les conséquences de ce désagrément aux investisseurs particuliers, la plupart des plateformes de crowdfunding leur présentent les détails liés à l’investissement. Ainsi, il est plus facile de connaître les défauts cachés ainsi que les avantages qu’offrent l’investissement.

Ne pas sélectionner les preneurs

Cette erreur est souvent attribuée aux immobiliers locatifs. En effet, certains locataires, pour ne pas dire la totalité n’arrivent pas à honorer à temps le paiement de leur loyer, de détériorer le bien ou encore de créer des ennuis. Alors, pour éviter de vous retrouver avec de mauvais locataires, pensez à trier les personnes qui vont louer votre bien. En effet, il est préférable de voir le bien sans preneur pendant quelques temps, que de tomber sur un mauvais locataire qui laissera votre bien dans un état délabré ou qui ne paiera pas votre loyer.

Que vous souhaitez investir en crowdfunding ou d’apporter votre propre fonds dans l’acquisition d’un bien immobilier en vue de le fructifier, pensez à éviter les erreurs sus mentionnées. Alors, outre la volonté, le temps, l’effort et le moyen, un planning adéquat vous permettra aussi d’éviter ces erreurs.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Philippe et Bertrand Catteau, une enseigne familiale aux multiples facettes

Si le groupe CATINVEST possède plus de 200M d’euros d’avoir et qu’il fait partie de ces foncières qui gèrent des baux de plus de 1 100 jusqu’à ce jour, c’est certainement grâce à l’esprit de toute une équipe, mais aussi à l’initiative de toute une famille. Au bout de quelques années, le groupe est devenu indissociable du marché immobilier français, surtout en ce qui concerne les biens résidentiels.

Une entreprise bien fondée
C’était dans les années 70 que la famille Catteau, un simple grossiste qui se trouvait dans le Pas-de-Calais acquière leur premier supermarché à Audruicq, et il a fallut encore attendre 20 après pour que la machine reprenne avec l’inauguration du premier hyper dans la même région. Entre temps, des ventes et des rachats d’actions se sont déroulés, pour que le groupe finisse par tomber entre les mains des deux frères en 1997.
Dès lors, la course à l’acquisition des hyper a été enclenché par les frère Philippe et Bertrand Catteau. Parmi cela, il faut noter les hyper Cedico et l’hyper Tesco, qui se trouvaient à Lille et dans le Pas-de-Calais. Ils rachètent des magasins, et les revendent par la suite. Mais, il faut aussi noter qu’ils ont investi une somme importante dans d’autres transactions immobilières, comme la construction de biens résidentiels.
Afin d’atteindre les objectifs déjà fixés par l’enseigne dès sa création, le groupe CATINVEST se repose sur la solidité financière et la vision sur le long  terme pour se faire une place sur le marché immobilier. En plus de cela, ces dirigeants optent pour des prises de décisions agiles afin de minimiser les risques encourus par la société. La saga Philippe et Bertrand Catteau n’est pas encore sur le point de se terminer, ce qui offre de nombreux perspectives à l’enseigne et toute son équipe.
Certes, l’investissement immobilier est donné à tout le monde, même si on ne peut pas devenir un jour ou l’autre entrepreneur. La performance de votre placement dépend de votre notion et des décisions que vous ferez pour atteindre vos objectifs. Découvrez des principes simples et des ressources utiles pour mettre toutes les chances de votre côté pour que votre investissement se passe bien et sans encombre, aussi bien sur le court que le long terme.

Cela s’apprend !
Un minimum de préparation est nécessaire avant de se lancer dans l’investissement immobilier. Vous devez avant tout définir vos attentes et votre tactique pour y arriver. Vous devez être adroit pour connaître votre projet sur le long terme en prenant en compte tous les caractères et en sondant les nombreux dangers encourus. Ne vous sentez pas contraint d’investir sous les propos de certains qui vous obligent de prendre une décision qui ne vous satisfait en aucun cas. Ce qui distingue un bon d’un mauvais investissement tient parfois à peu de choses. Plus vous préparez votre projet et plus vous serez en mesure de limiter les risques.

Rentabilité et perspective d’évolution des prix
Dans cette condition, si vous envisagez malgré tout placer dans l’immobilier, nous vous suggérons de cibler tout simplement les biens qui offrent un bon rendement. Pensez à bien sélectionner le bien immobilier sur lequel vous allez placer votre argent. L’idéal serait que votre placement vous produit une rente locative importante tout en étant à un bon investissement afin de conserver l’attrait. Il faut parfois plusieurs mois avant de dénicher un bien qui correspond à ces critères. Le tout est de ne pas se précipiter sur n’importe quel type de bien, ni à n’importe quel prix. N’oubliez jamais que c’est toujours lors de la phase d’achat que vous réaliserez les meilleurs coups, jamais lors de la phase de vente.

Apprendre à diriger ses biens en location
Si vous diriger déjà d’autres biens immobiliers, vous savez que la gestion courante d’une location prend du temps et demande diverses démarches régulières. Vous pouvez utiliser les mêmes modèles types et regrouper certaines démarches. En revanche, pour ceux qui veulent se lancer dans leur premier investissement locatif, il va falloir un peu plus de temps pour regrouper toutes les informations utiles et se procurer différents exemples de documents. Vous pouvez également sous-traiter la gestion de vos locations à une société spécialisée. Il vous en coutera une part des loyers perçus. C’est donc un coût qui reste relativement important. Même si ces frais sont déductibles de vos revenus fonciers, ils viendront grever le rendement de votre investissement. Attention également aux tâches réellement réalisées par ces sociétés. Bien souvent, lorsque des problèmes un peu sérieux se présentent, c’est malgré tout au propriétaire de les régler. Avec des rentabilités locatives actuellement très basses à cause des prix très élevés qu’il faut débourser pour s’acheter un logement pour le louer, de nombreux investisseurs préfèrent gérer seul leur bien.

Bien prendre en compte la fiscalité immobilière
Il n’y a pas de réussite dans l’immobilier locatif sans une intégration des conséquences de la fiscalité immobilière. Attention à ce que les taxes et impôts divers ne transforment pas votre investissement en gouffre financier. En effet, sans tenir compte de ce facteur-là, vous pourrez décider d’investir dans des logements qui se révéleront être au final de mauvaises affaires. Des impôts qui réduisent fortement vos gains Lorsque vous touchez des loyers, vous devez payer des impôts dessus. Pour connaître en détail comme cela fonctionne, vous pouvez découvrir comment déclarer ses loyers aux impôts. En fonction du type de bien que vous louez, du montant total de revenus fonciers bruts annuels, etc. vous aurez parfois le choix entre différents modes de déclaration. Vous aurez par exemple à choisir entre le micro-foncier et le régime réel si vos revenus locatifs ne soient pas au-delà des 15 000 €.

Une taxe si vous vendez plus cher que le prix de votre achat
Tout au long de la vente de votre appartement ou de votre maison, vous devez également avoir conscience que si vous concevoir une plus-value, l’Etat ne l’exonérera pas de taxes. Même si des abattements existent en fonction de la durée pendant laquelle vous aurez été propriétaire de ce bien, il faudra attendre 30 ans pour être entièrement exonéré. Des défiscalisations immobilières pour réduire vos impôts grâce à l’immobilier L’immobilier fait partie des secteurs les plus fournis en niche fiscale. Les lois permettant de déduire de ses impôts une partie du coût de son achat de logement neuf se succèdent période après période. Après la loi Robien, la loi Scellier et la loi Duflot, c’est aujourd’hui la loi de défiscalisation Pinel qui est en vigueur. Il existe également d’autres dispositifs fiscaux avantageux pour des investissements plus spécifiques. Vous pouvez recevoir une étude personnalisée pour un investissement défiscalisé.

Des conditions qui évoluent fréquemment
Dans le domaine de la fiscalité immobilière, il y a sans cesse des modifications, des suppressions et de nouveaux dispositifs qui apparaissent. En tant que propriétaire bailleur, vous devrez vous tenir un minimum au courant des modifications importantes. Par exemple, de nombreux investisseurs ont pu profiter du court délai qu’a laissé le gouvernement pour vendre avant la forte réduction des abattements sur les plus-values immobilières fin 2011. Tous ceux qui possédaient un bien depuis plus de 15 ans ont ainsi pu vendre en étant totalement exonéré d’impôt avant qu’il ne soit trop tard. Vous devez donc vous informer régulièrement sur ce type de changements fréquents dans ce domaine pour ajuster votre stratégie d’investissement dans l’immobilier.

Les mythes à se détourner
L’investissement est réservé aux riches : nul besoin d’être riche pour pouvoir demander de l’emprunt et d’investir. Par contre, si vous avez hérité d’une grosse somme d’un héritage d’un oncle décédé aux Antilles, cela peut se faire sans vous endetter. Cependant, pour investir dans le locatif, ne vous limitez pas sur des questions d’endettement, faites un choix.
Les gros investissements sont trop risqués, pensez à aller petit à petit : emprunter peu n’est pas souvent une bonne idée pour réussir, mieux vaux emprunter beaucoup d’autant plus que c’est beaucoup plus facile. Si vous avez peu de ressources et que vous souhaitez miser sur de gros investissements, essayez de voir comme les banques. Si elles vont vous emprunter pour acheter un appartement, le risque que vous arriverez à rembourser tous leurs argents est optimal en cas de problème, ce qui n’est pas le cas si vous empruntez pour acheter tout un immeuble et que vous arrivez à louer les 10 appartements qui le composent.
L’apport n’est pas nécessaire pour s’enrichir dans l’immobilier : pour générer des revenus réguliers, cela n’est pas du tout conseillé. Vous n’aurez pas gagné en capital et vous risquerez de vous retrouver ruiner au bout de quelques semaines.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Solution pour réussir dans la pierre, crowdfunding et rénovation

Depuis plus de 15 ans, le marché immobilier en France a connu un fort développement, surtout dans les grandes villes. Certes, la crise économique a favorisé le recul du prix des biens, cependant, cela n’affecte en aucun cas la cote de l’immobilier sur le marché financier. Alors, si vous souhaitez investir en tant que particulier, découvrez les solutions appropriées qui vous permettront de fructifier votre placement, et cela aussi bien sur le long que sur le court terme.

Le crowdfunding pour un investissement des plus rentables

Nouveau concept permettant aux particuliers d’investir dans le milieu immobilier, le crowdfunding  ou cofinancement est très prisé des futurs investisseurs. En effet, avec en moyenne 1 000€, vous pourrez devenir actionnaire dans un programme immobilier et en tirer les bénéfices. Le fonctionnement du crowdfunding est des plus simples. Il suffit juste de choisir une plateforme de crowdfunding réglementée, de trouver un projet adapté à ses besoins et de rencontrer un promoteur sérieux. Une fois les ingrédients réunis, vous pourrez juger la rentabilité du projet et d’opter pour l’investissement qui vous aura le plus séduit.

A noter que le crowdfunding immobilier s’adapte à tous types de projets. Vous pourrez le choisir pour la rénovation d’un bien déjà existant ou pour la création d’un parc immobilier. Que vous souhaitez investir dans les locaux commerciaux ou dans les résidences pour particulier, ce genre de financement est des plus avantageux.

Rénover pour obtenir une excellente plus value

L’ancien est toujours apprécié des locataires, c’est pourquoi un grand nombre d’investisseurs ont opté pour ce cachet. Cela est sans aucun doute dû à la particularité des immeubles anciens, mais aussi à la richesse de leur architecture. Il faut aussi noter que la plupart de ces biens se trouvent dans les quartiers les plus prisés des grandes villes, ce qui présente un réel avantage pour les personnes qui désirent louer en centre ville. Alors, si vous souhaitez choisir cette solution pour placer votre épargne, découvrez quelques points à connaître concernant la rénovation des appartements anciens. Vous pourrez ainsi connaître la portée et la limite de votre placement, tout en tirant de réels profits.

Définition du budget

Contrairement à l’investissement dans le neuf, les biens immobiliers anciens peuvent subir jusqu’à 40% de décote. Le budget que vous allez investir dépendra en effet de l’ampleur des travaux à réaliser mais aussi de la situation de votre bien immobilier. Plus celui-ci est délabré, plus il nécessitera d’énormes rénovations, donc un budget colossal. Outre cela,  pensez également aux avantages fiscaux que vous pourrez tirer de ce genre de placement ainsi que les subventions auprès des agences comme l’Anah. Ces dernières sont accordées sous certaines conditions, à savoir la lutte contre les problèmes d’insalubrité, la dégradation du patrimoine immobilier mais aussi l’amélioration de la performance énergétique.

Les termes pour la location

Afin de pouvoir bénéficier des différents avantages générés par les biens anciens, pensez à  bien vérifier les termes régissant la location de votre bien. Dans ce cas, mentionnez dans votre bail différents points à savoir la durée du bail établie sur trois ans renouvelable, le montant des loyers surtout dans les villes avec un encadrement spécial, ainsi que les ressources des locataires. Ces quelques conditions vous permettront de jouir des avantages fiscaux et des subventions destinés aux investisseurs particuliers qui misent dans la rénovation des biens immobiliers.

Le choix du financement

Afin de financer un projet immobilier d’envergure, il est toujours préférable de bien choisir le type de financement qui s’adaptera à votre situation. En tant que promoteur immobilier, vous pourrez demander un prêt auprès de votre banque, à condition d’avoir un fonds propre. Outre cela,  faites également appel à des organismes pour subventionner votre projet. La contribution de ces dernières variera entre 25 à 35% du coût total des travaux, et cela en fonction de leur nature. Si vous ne souhaitez pas vous tourner auprès des organismes ou des institutions bancaires, le concept du crowdfunding vous permettra de collecter le fonds dont vous aurez besoin pour réaliser votre projet. Cependant, pensez à définir au préalable le taux d’intérêt que vous allez allouer à vos bailleurs, tout en prenant en compte le marge d’intérêt que vous souhaitez obtenir de votre investissement.

La fiscalité appliquée dans le bien ancien

Il faut noter que la plupart des investisseurs dans l’ancien bénéficient d’un régime simplifié nommé microfoncier. Ce régime permet en effet de déduire le revenu foncier d’un abattement forfaitaire de 30%, à condition que les revenus annuels ne dépassent pas les 15.000€. Dans le cas où les charges engendrés par ce genre de placement est supérieur à la moyenne fixée par l’administration, les investisseurs peuvent opter pour un régime classique du réel. Si vous avez besoin de plus amples informations concernant la fiscalité appliquée en ce qui concerne l’investissement dans les biens immobiliers anciens, n’hésitez pas à demander l’avis d’un courtier en immobilier ou des agences spécialisées dans le placement dans la pierre. Ils vous apporteront quelques explications qui vous seront indispensables pour réussir votre placement.

La fiscalité concernant le crowdfunding

En adoptant le concept du crowdfunding, sachez que vous pourrez aussi tirer profit des avantages fiscaux accordés par ce genre de financement. Certes, le fonds est déductible d’impôt, comme tout autre investissement, ce qui n’est pas le cas du revenu généré par l’investissement. En effet, les intérêts tirés par la vente d’un bien financer par le crowdfunding n’est pas imposable. Cela est valable aussi bien pour les bailleurs que pour les porteurs de projet. Toutefois, pensez à connaitre les différentes règles qui régissent ce genre de financement pour pouvoir en tirer profit.

Ainsi, avant d’investir dans l’immobilier ancien, pensez à prendre en compte ces quelques points. Vous pourrez ainsi connaître si votre investissement en vaut la peine ou si celui-ci n’engendrera aucun bénéfice. Et comme les promoteurs immobiliers le disent si bien, mieux vaut ne pas investir que d’investir dans des biens qui ne sont pas de qualité.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Professionnel de l’immobiler, vendez vos réalisations aux acheteurs de notre agence immobilière

 

 

Vous êtes un professionnel de l’immobilier ?

Vous avez une activité d’ achat et vente de biens immobiliers ?

apple_ios_9

 

VIP Finance Club commercialise vos offres immobilières et vous accompagne pour le montage financier

VIP Finance Club vend des immeubles à notre club de financiers investissant dans l’immobilier.

Contactez nous pour vendre vos immeubles et vos biens immobiliers à la découpe par téléphone au 0783609020

vendez-vite-votre-bien-immobilier-aux-acheteurs-de-notre-agence

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Devenir investisseur immobilier en crowdfunding

L’investissement immobilier se trouve parmi des éléments habituels de la composition d’un bien. Seulement on ne se transforme pas bailleur du jour au lendemain. La réussite de votre placement dépend de votre niveau de compréhension et des choix que vous ferez pour toucher vos objectifs. Entrevoyez des bases simples et des ressources rentables pour obtenir toutes les chances de votre côté pour que votre investissement dans la pierre se passe parfaitement.

Apprendre à investir dans le bien immobilier

Il est primordial de ne pas se lancer dans un investissement immobilier sans un minimum de savoir. Vous devez avant tout connaitre vos desseins et votre stratégie pour les atteindre. Définissez également votre projet sur le long et court terme, tout en prenant en compte les risques que vous pourrez encourir. En effet, ce qui rend un investissement bon ou mauvais parfois, se tient à peu de choses. Plus vous préparez votre projet, plus vous serez en mesure de limiter les risques en matière de placement. Prenez également en compte les intérêts que vous pourrez tirer de votre placement sans risques, en fonction de l’investissement que vous avez alloué au tout début. Ainsi, il sera beaucoup plus facile de mesure la portée et la limite du placement. A noter que ces recommandations sont valables que vous envisagez d’investir en crowdfunding ou autres.

Rentabilité et optique du renouvellement des prix

Après des années d’euphorie, le marché immobilier subit des corrections et cela dans le dessein de simplifier les risques régis par ce genre de placement. Dans ce cas, si vous envisagez investir dans l’immobilier, nous vous annonçons de choisir seulement les biens qui créent un rendement profitable. Cela semble être évident, il est nécessaire de bien sélectionner le bien immobilier sur lequel investir. En effet, un excellent placement est défini par le fait que la rentabilité est suffisante avec un faible risque de réalisation de moins value. Certes, il est souvent difficile de trouver un excellent placement, c’est pourquoi, il est toujours préférable de prendre son temps dans l’étude du marché immobilier. En crowdfunding, vous serez assisté par des plateformes de placement participatif. Alors, n’hésitez pas à les utiliser pour rentabiliser votre placement.

Bien réglementer ses biens

La gestion d’un bien immobilier écume du temps et revendique la connaissance des diverses démarches normales. Cela touche en réalité la la vente que la location immobilière. De ce fait, si vous entamez dans le placement immobilier, pensez à regrouper toutes les données qui vous aideront à administrer au mieux votre mise. Vous pourrez trouver des guides en ligne vous permettant de gérer au mieux les documents relatifs à votre placement. En outre, si vous avez les moyens, vous pouvez également sous-traiter la gestion de vos locations auprès d’une société telle qu’une agence immobilière. Toutefois, il faut comprendre que le coût alloué à ce genre de service varie entre 5 à 10% du bénéfice, ce qui reste important. Alors, pour éviter que ces frais viennent grever votre rendement, il est conseillé de vérifier quelques points importants. Vous pourrez ainsi prendre la décision de gérer vous-même votre bien ou de le confier à des tierces personnes.

Découvrir la fiscalité immobilière

L’investissement dans la pierre ne connaîtra pas de réussite sans une intégration des conséquences de la fiscalité immobilière. Avant d’investir dans la pierre, il est préférable de bien connaître le régime fiscal dont vous pouvez tirer profit afin de ne pas transformer votre investissement en source d’ennuis. Si vous mettez de côté les impôts et les taxes, il se peut que vous investissiez dans un bien qui se révèlera être un gouffre financier. En fonction du type de bien que vous louez, du montant total de revenus fonciers bruts annuels, …  vous aurez parfois le choix entre différents modes de déclaration. Par exemple, si votre revenu ne dépasse pas les 15 000€, vous pourrez choisir entre le micro-foncier et le régime réel. Par contre, si vous investissez dans le crowdfunding, vous pourrez profiter d’une exonération de taxe sur votre rendement. Alors, avec les nombres de régime fiscal disponible en France, pensez à choisir celui qui s’approprie le plus à votre placement.

Concernant la vente d’un bien immobilier, il faut comprendre que celui-ci n’est exonéré de taxe que lorsqu’il a servi à son propriétaire de plus de 30 ans, surtout si sa vente a permis de réaliser une plus value. Ces détails sont importants si vous souhaitez être exonéré de taxe et de profiter de l’intérêt généré par votre placement immobilier.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Marchand de biens, vendez vos offres immobilières à nos acheteurs

 

Vous êtes un professionnel de l’immobilier ?

Vous avez une activité d’ achat et vente de biens immobiliers ?

Vous vendez et achetez des immeubles à Paris, en Ile de France et dans toute la France ?

Vous êtes marchand de biens immobiliers ?

VIP Finance Club commercialise vos offres immobilières et vous accompagne pour le montage financier

VIP Finance Club vend des immeubles à notre club de financiers investissant dans l’immobilier.

Contactez nous pour vendre vos immeubles et vos biens immobiliers à la découpe par téléphone au 0783609020

vendez-vite-votre-bien-immobilier-aux-acheteurs-de-notre-agence

 

 

 

 

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.