Michel Ohayon, des investissements qui marquent le succès

Se trouvant parmi les personnes les plus fortunées de France, Michel Ohayon est un investisseur à part entière. Non seulement il est l’heureux propriétaire du Regent Grand Hôtel, mais il est aussi le président directeur général du groupe immobilier FIB, un groupe présent dans plus de huit pays à travers le monde.
Ayant débuté dans les années 90, Michel Ohayon a la fibre commerciale dans l’âme. Il a mis au pied ce groupe immobilier bordelais, et ne cesse de se développer vers d’autres projets dans plusieurs villes. Dès sa jeunesse, cet homme d’affaire d’une cinquantaine d’année avait débuté très tôt dans le milieu commercial. Il est en effet le fils d’un vendeur de tissus de Casablanca, ce qui a forgé son caractère et son amour des transactions financières. Selon lui, le business reste l’une des aventures les plus belles de la société moderne. C’est pour cette raison qu’il ne cesse de rêver à de nouveaux projets et à les réaliser.
Parmi les déclencheurs qui ont contribué à l’ascension de cet entrepreneur, il faut certainement noter sa présence à Paris, puisque selon ses propos, « Paris reste un accélérateur de business ». Il compte conquérir le monde selon ses affirmations, étant donné que le marché d’investissement ne doit pas se limiter en France avec ses lourdeurs administratives.

D’autres secteurs d’investissements tournés vers le futur
Visionnaire et plein d’ambition, Michel Ohayon voit les choses en grand. Avec l’ouverture du Regent Grand Hôtel à Bordeaux, cet entrepreneur compte lancer différents concepts, dont certains ont été déjà réalisés. Outre la boîte de nuit, le spa ou encore la piscine en teck sur la toiture de l’hôtel, Michel Ohayon souhaitait également investir dans les biocarburants et le photovoltaïque, sans se détourner de son principale activité, l’immobilier.
Actuellement, ce promoteur immobilier amoureux de l’environnement procède à l’achat de nombreux terrains à travers le monde ; comme en Israël, en Italie, au Canada, en France et dans bien d’autres encore. L’objectif, c’est développer ces nouvelles activités qui assurent la préservation de la nature et de l’environnement. Cependant, il faut noter qu’entre les différents déplacements, les projets immobiliers ou encore les acquisitions foncières, notre homme d’affaires est un père de famille passionné par la musique classique tout en privilégiant les rapports humains. Cela ne l’empêche pas toutefois de détester l’intolérance et les e-mails, comme il le dit si bien.

Il y a de nombreuses manières de réaliser un investissement immobilier, et cela pour tous les budgets. À vous de choisir celle qui vous satisfait le plus et qui concorde à vos objectifs et à vos moyens.
Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Chaque type de placement offre des avantages et des incommodités. Pour mettre toutes les chances de votre côté de faire un investissement rentable et réussi, il conviendra de vous informer des spécificités du type de placement que vous aurez choisi.

L’achat de la résidence principale

C’est la première chose à laquelle on pense, être propriétaire de la maison où on habite. Plusieurs ménages sont séduits par cette idée, principalement avec les différents avantages qu’il offre du point de vue fiscalité. Toutefois ce n’est pas un excellent choix pour tout le monde. Il faut attendre un certain nombre d’années pour que cela soit avantageux. Cela ne correspond donc pas à la situation de tous, particulièrement dans un monde où les déménagements pour des raisons professionnelles ou familiales sont de plus en plus fréquents.

Achat d’un logement ancien et location vide classique
La 2ème solution d’investissement d’un bien immobilier la plus populaire est l’achat d’un logement ancien, pour le mettre par la suite en location. Vous recevrez des loyers qui viennent rentabiliser la transaction. Il est aussi possible d’effectuer une plus-value au moment où vous cédez ce logement dans quelques années si l’évolution des prix dans la pierre vous a été favorable durant cette période. Aujourd’hui avec des prix dans la pierre qui restent élevés, il est n’est pas facile d’escompter de manière certaine la réalisation d’une plus-value. Le but c’est avant tout de réaliser une bonne profitabilité locative de votre investissement. Ce n’est donc pas forcément là que vous trouverez les meilleurs rendements pour votre argent, notamment par rapport à des placements plus sûrs et qui demandent beaucoup moins d’efforts comme une bonne assurance-vie. Néanmoins, le placement appartement locatif garde l’avantage d’être l’un des seuls placements qui peuvent se faire à crédit. Ce qui peut faire pencher votre choix sur ce type de transaction, surtout en ce moment-ci où les taux des  biens immobiliers sont très bas.

Réaliser du déficit foncier en rénovant un logement ancien
Pour ceux qui veulent réduire leur niveau d’imposition tout en se constituant un patrimoine immobilier, il est possible d’acheter de vieux logements qui demandent d’importants travaux de rénovation et de remise aux normes. Cela permet ainsi de faire en sorte que les frais liés à cet investissement soient beaucoup plus importants que les loyers perçus pour la location de ce bien. On parle alors d’une création d’un déficit foncier. Il pourra être déduit de vos autres revenus pour réduire vos impôts, soit l’année de la réalisation soit sur les années suivantes. En outre, les biens à vendre avec beaucoup de travaux se vendent plus difficilement. Il sera donc possible de les avoir à un bon prix et de bien négocier. Un investissement intéressant pour ceux qui veulent réduire leur revenu imposable de référence et qui sont de bons bricoleurs ou ont un bon réseau d’artisan pour effectuer les travaux.

Devenir loueur en meublé non professionnel
Après l’investissement d’un bien dit en location vide (ou nue), il est aussi possible de louer un appartement meublé. Ce qui signifie que c’est vous, en tant que propriétaire bailleur, qui allez équiper l’appartement ou la maison de manière suffisante pour qu’une famille puisse y demeurer. Ce type d’immobilier locatif possède ses propres spécificités. Un bail de location ne se fait que sur une durée d’un an et son délai de préavis est systématiquement réduit à 1 mois. L’avantage pour l’investisseur avec une location meublée est une fiscalité plus attractive que sur une location vide. On parle dans ce cas d’un Louer en Meublé Non Professionnel (LMNP).

Le loueur en Meublé Professionnel
Pour ceux qui veulent généraliser les investissements en location meublée et en générer des revenus importants (minimum de 23 000 € de revenus fonciers de ce type par an), il existe le statut du Loueur en Meublé Professionnel (LMP). Il faut pour cela remplir également d’autres conditions comme le fait que les revenus des logements meublés doivent représenter au moins 50 % des revenus de votre foyer fiscal. L’investisseur devra également s’enregistrer auprès du registre du commerce et des sociétés en qualité de LMP. L’un des avantages de ce statut est que les biens immobiliers loués en meublé font alors partie du patrimoine professionnel et ne sont donc plus comptabilisés dans votre patrimoine en ce qui concerne l’impôt de solidarité sur la fortune, l’ISF.

Mettre en location son parking ou sa garage
Pas assez d’argent à placer son argent pour un studio ou un appartement plus grand ? Pas envie de vous embêter avec les différents tracas du propriétaire bailleur ? Privilégiez l’investissement dans des places de parking dans des endroits qui en manquent. Cela peut aussi bien être un box ou un garage. Ce type de biens immobiliers ne demande pas (ou très peu) d’entretiens et se loue très facilement. Vous pouvez en acheter pour quelques milliers d’euros. Dans certaines villes la rentabilité est assez importante sur les parkings. En plus, c’est un investissement immobilier qui est exonéré d’impôt sur la plus-value si le montant de la vente ne dépasse pas 15 000 €. Cela peut être l’idéal pour commencer doucement dans un premier investissement locatif et la constitution d’un patrimoine immobilier.

Faire de l’investissement en viager
Le viager est un système de transaction immobilière très particulier. Vous achetez un bien en ne payant qu’une soulte (une partie du prix du logement) puis en versant une rente tous les mois jusqu’à ce que le vendeur décède et que ce bien immobilier vous revient entièrement. Pour le vendeur cela lui permet d’être sûr de pouvoir continuer à habiter son logement tout en percevant une rente mensuelle et une partie de la vente dès la signature. Pour l’acheteur, cela permet de réaliser un investissement immobilier sur du long terme sans savoir quand est-ce que cet appartement ou cette maison sera disponible. La bonne affaire ne pourra donc se faire pour ce dernier qu’en cas de décès prématuré du vendeur par rapport à une espérance de vie. Autrement dit, il faut bien être conscient des spécificités de ce type de vente immobilière.

N’acheter que la nue-propriété d’un bien immobilier
Pour un bien dans la pierre, on peut y avoir deux types de personnes. Il y a l’usufruitier, c’est l’individu qui se sert de ce bien en fonction de ses besoins ; et il y a le nu-propriétaire, c’est la partie qui est l’acquéreur du bien. Lui seul peut le vendre, l’offrir ou le rénover. Un individu ou une famille devient le propriétaire d’une maison ou un appartement, ils sont donc à la fois nus-propriétaires et usufruitiers. Toutefois, il est également possible de n’acheter que la nue-propriété d’un bien immobilier et de laisser l’usufruit à une autre personne ou un autre ménage. Cela permet d’avoir un logement abordable. On retrouve souvent cela lors de donations. Par exemple, des parents décident de donner la nue-propriété à leur fils ou à leur fille et de conserver l’usufruit du logement dans lequel ils habitent et dont ils étaient jusqu’alors propriétaires.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Michel Giboire, une entreprise familiale qui a la côte

De père en fils, les Giboire ont bâti un patrimoine qui surprend plus d’un, et cela depuis 1920. Ils ont osé le changement, et leurs familles ont pu bénéficier de cette ascension jusqu’à ce jour. Les Giboire ne sont plus une légende qui se trouvait aux confins de l’Ille-et-Vilaine, leur réussite va au-delà de leur terre natale.

Là où tout a commencé
Si tout prédestinait la famille Giboire aux travaux de ferme, c’était en 1920 que Rémy Giboire a décidé de tenter sa chance dans d’autres aventures. Il s’est lancé dans les assurances, avant de créer son agence immobilière en 1938. Il est devenu aujourd’hui l’un des promoteurs immobiliers les plus connus de France, surtout en Bretagne.
Comme ce patriarche était un entrepreneur charismatique et qui avait le sens des affaires, il a profité du progrès de la région de Rennes et ses environs vers le début des années 50 pour créer, avec ses fils, son patrimoine. Jusqu’à présent, la ville n’a cessé de se développer, malgré l’insuffisance de terrains. Cependant, les Giboire ont su profiter de cette vague de changement à leur profit.
Actuellement, le groupe est mandataire de 4 000 appartements dans la région. Il arrive à boucler chaque année 500 constructions immobilières. Pour ce qui est de la vente des terrains, le groupe réalise 250 ventes chaque année, pour le bonheur de leur portefeuille. Avec tous ces chiffres, il faut noter que le groupe Giboire Immobilier reste une affaire de famille.
Trois générations se réunissent une fois par mois pour profiter d’un moment de retrouvaille et parler affaires. C’est ainsi que le groupe a fonctionné au cours de ces 20 dernières années, et qu’aucune querelle de famille n’est venue entacher leur relation familiale et professionnelle. Père, fils et petits fils se partagent les rôles pour assurer la pérennité de ce groupe familial à 150M d’euros de patrimoine.

Comme il existe de nombreuses manières de placer dans l’immobilier, voici quelques suggestions qui vous permettront de rentabiliser votre investissement immobilier et cela avec les moyens dont vous disposez.
Chacun trouvera sa joie. Chaque type de placement offre des avantages et des inconvénients. À vous de choisir celui ou ceux qui sont les plus adaptés à votre situation et à vos besoins. Pour mettre toutes les chances de votre côté de faire un investissement rentable et réussi, il conviendra de vous informer des spécificités du type de placement que vous aurez choisi.

S’offrir sa résidence principale

C’est la première chose à laquelle on pense, être propriétaire de la maison où on habite. Plusieurs ménages sont séduits par cette idée, principalement avec les différents avantages qu’il offre du point de vue fiscalité. Toutefois ce n’est pas un excellent choix pour tout le monde. Il faut attendre un certain nombre d’années pour que cela soit avantageux. Cela ne correspond donc pas à la situation de tous, particulièrement dans un monde où les déménagements pour des raisons professionnelles ou familiales sont de plus en plus fréquents.

Achat d’un logement ancien et location vide classique
La 2ème solution d’investissement d’un bien immobilier la plus populaire est l’achat d’un logement ancien, pour le mettre par la suite en location. Vous recevrez des loyers qui viennent rentabiliser la transaction. Il est aussi possible d’effectuer une plus-value au moment où vous cédez ce logement dans quelques années si l’évolution des prix dans la pierre vous a été favorable durant cette période. Aujourd’hui avec des prix dans la pierre qui restent élevés, il est n’est pas facile d’escompter de manière certaine la réalisation d’une plus-value. Le but c’est avant tout de réaliser une bonne profitabilité locative de votre investissement. Ce n’est donc pas forcément là que vous trouverez les meilleurs rendements pour votre argent, notamment par rapport à des placements plus sûrs et qui demandent beaucoup moins d’efforts comme une bonne assurance-vie. Néanmoins, le placement appartement locatif garde l’avantage d’être l’un des seuls placements qui peuvent se faire à crédit. Ce qui peut faire pencher votre choix sur ce type de transaction, surtout en ce moment-ci où les taux des  biens immobiliers sont très bas.

Réaliser du déficit foncier en rénovant un logement ancien
Pour ceux qui veulent réduire leur niveau d’imposition tout en se constituant un patrimoine immobilier, il est possible d’acheter de vieux logements qui demandent d’importants travaux de rénovation et de remise aux normes. Cela permet ainsi de faire en sorte que les frais liés à cet investissement soient beaucoup plus importants que les loyers perçus pour la location de ce bien. On parle alors d’une création d’un déficit foncier. Il pourra être déduit de vos autres revenus pour réduire vos impôts, soit l’année de la réalisation soit sur les années suivantes. En outre, les biens à vendre avec beaucoup de travaux se vendent plus difficilement. Il sera donc possible de les avoir à un bon prix et de bien négocier. Un investissement intéressant pour ceux qui veulent réduire leur revenu imposable de référence et qui sont de bons bricoleurs ou ont un bon réseau d’artisan pour effectuer les travaux.

Devenir loueur en meublé non professionnel
Après l’investissement d’un bien dit en location vide (ou nue), il est aussi possible de louer un bien meublé. Ce qui signifie que c’est vous, en tant que propriétaire bailleur, qui allez équiper l’appartement ou la maison de manière suffisante pour qu’une famille puisse s’y installer. Ce type d’immobilier locatif possède ses propres spécificités. Un bail de location ne se fait que sur une durée d’un an et son délai de préavis est systématiquement réduit à 1 mois. L’avantage pour l’investisseur avec une location meublée c’est un régime fiscal plus attractif que sur une location vide. On parle dans ce cas d’un Louer en Meublé Non Professionnel (LMNP).

Le loueur en Meublé Professionnel
Pour ceux qui veulent généraliser les investissements en location meublée et en générer des revenus importants (minimum de 23 000 € de revenus fonciers de ce type par an), il existe le statut du Loueur en Meublé Professionnel (LMP). Il faut de ce fait remplir également d’autres conditions comme le fait que les revenus des logements meublés doivent représenter au moins 50 % des revenus de votre foyer fiscal. L’investisseur devra également s’enregistrer auprès du registre du commerce et des sociétés en qualité de LMP. L’un des avantages de ce statut est que les biens immobiliers loués en meublé font alors partie du patrimoine professionnel et ne sont donc plus comptabilisés dans votre patrimoine en ce qui concerne l’impôt de solidarité sur la fortune, l’ISF.

Mettre en location son parking ou son garage
Pas assez d’argent à placer son argent pour un studio ou un appartement plus grand ? Pas envie de vous embêter avec les différents tracas du propriétaire bailleur ? Privilégiez l’investissement dans des places de parking dans des endroits qui en manquent. Cela peut aussi bien être un box ou un garage. Ce type de biens immobiliers ne demande pas (ou très peu) d’entretiens et se loue très facilement. Vous pouvez en acheter pour quelques milliers d’euros. Dans certaines villes, la rentabilité est assez importante sur les parkings. En plus, c’est un investissement immobilier qui est exonéré d’impôt sur la plus-value si le montant de la vente ne dépasse pas les 10 000€. Cela peut être l’idéal pour commencer doucement dans un premier investissement locatif et la constitution d’un patrimoine immobilier.

Faire de l’investissement en viager
Le viager est un système de transaction immobilière très particulier. Vous achetez un bien en ne payant qu’une soulte (une partie du prix du logement) puis en versant une rente tous les mois jusqu’à ce que le vendeur décède et que ce bien immobilier vous revient entièrement. Pour le vendeur, cela lui permet d’être sûr de pouvoir continuer à habiter son logement tout en percevant une rente mensuelle et une partie de la vente dès la signature. Pour l’acheteur, cela permet de réaliser un investissement immobilier sur du long terme sans savoir quand est-ce que cet appartement ou cette maison sera disponible. La bonne affaire ne pourra donc se faire qu’en cas de décès prématuré du vendeur par rapport à une espérance de vie. Autrement dit, il faut bien être conscient des spécificités de ce type de vente immobilière.

N’acheter que la nue-propriété d’un bien immobilier
Pour un bien donné, on distingue deux genres de personnes. Il y a l’usufruitier, l’individu qui dispose de ce bien selon ses besoins ; et il y a le nu-propriétaire, l’individu qui est l’acquéreur de ce bien dans la pierre. Il est le seul à être habilité de le vendre, à l’offrir ou à le changer. Un individu ou un ménage s’acquiert d’une maison ou d’un appartement, ils sont donc à la fois nus-propriétaires et usufruitiers. Pourtant, il est également faisable de n’acheter que la nue-propriété d’un bien immobilier et de laisser l’usufruit à une autre personne ou un autre ménage. Cela permet d’obtenir un logement à petit prix. Ce qui est souvent familier lors de donations. Par exemple, des parents décident de donner la nue-propriété à leur fils ou à leur fille et de conserver l’usufruit du logement dans lequel ils habitent et dont ils étaient jusqu’alors propriétaires.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Maurice Bansay, Apsys, le roi de la pierre dans les grandes villes

Maurice Bansay, Président Fondateur d’Apsys, le roi de la pierre dans les grandes villes

En 2014, Maurice BANSAY reçoit le « Trophée d’Honneur de la personnalité ayant marqué l’industrie des centres commerciaux français ». En effet, grâce son groupe Apsys, ce passionné d’urbanisme et de commerce a fait naitre les centres commerciaux français les plus iconiques : Beaugrennelle, Vill’Up, Neypric.

Suivez les professionnels de l’immobilier et investissez dans la pierre en prenant exemple :

Maurice BANSAY

Maurice BANSAY, l’homme à qui l’on doit la métamorphose de certaines grandes villes françaises, a d’abord débuté dans la grande distribution, en Pologne notamment.

C’est en 1990 que Maurice BANSAY créé Apsys Group, promoteur immobilier spécialisé dans l’immobilier commercial. C’est alors qu’il conçoit, réalise et anime des centres commerciaux en France et en Pologne.

Persévérance, patience et détermination sont les mots d’ordre qui guident ce chef d’entreprise depuis la naissance du groupe.

Des années de travail quotidien récompensées par un succès remarquable dans la création et l’exploitation des centres commerciaux.

Paru sur BFM, ce reportage TV présente Maurice BANSAY du groupe Apsys et l’une de ses créations : le centre commercial Beaugrenelle.

Cet espace est l’une des plus grandes fiertés de Maurice BANSAY. L’un des projets grâce auxquels il est désormais connu et reconnu comme créateur de centres commerciaux premium.

 

Force est de reconnaître que le parcours atypique de cet entrepreneur l’a hissé au sommet en quelques années seulement.