Eurasia Groupe a investi au Havre, dans le département des Seine-Maritime, dans des entrepôts pour l’import / export avec la chine

En 2011, Eurasia, dirigée par M.Wang, a racheté pour 7 millions d’euros les anciens entrepôts Sage, au Havre (Seine-Maritime).

Aujourd’hui, où en sont les projets de l’homme d’affaires ?

Hsueh Sheng Wang, l’homme d’affaires qui avait racheté en 2011 les entrepôts Sage du Havre (Seine-Maritime) n’est pas « retenu » en Chine : la direction d’Eurasia dément les informations publiées par le quotidien Le Monde mardi 25 juillet 2017, et affirme poursuivre ses projets en Normandie.

M. Wang n’est pas « retenu » en Chine

Selon Le Monde, « M. Wang » serait « retenu » en Chine « dans des conditions floues », depuis « plusieurs semaines ». Le quotidien cite « l’entourage » de l’homme d’affaires et évoque « des soupçons de corruption à son égard » qui se seraient « renforcés ces derniers mois ».

C’est faux, affirme à Normandie-actu la direction d’Eurasia Groupe, son entreprise :

  1. Wang s’est rendu en Chine pour un congrès. Il a eu quelques soucis de santé qui l’ont amené à être hospitalisé. 

Sur les raisons pour lesquelles l’homme d’affaires était toujours, vendredi 28 juillet 2017, en Chine, Eurasia précise : « Nous l’avons tous les deux ou trois jours au téléphone. M. Wang est éloigné, mais le suivi de l’entreprise est assuré. »

Eurasia Groupe dénonce le fait que l’article du Monde laisserait entendre que M. Wang serait en fuite et précise :

Il s’agit d’une information judiciaire. M. Wang n’a pas été entendu par les services de police. Le parquet national financier pourrait décider de classer sans suite. Si nécessaire M. Wang, et Mme Wang, qui se trouvent sur le territoire national, se tiendront à la disposition de la justice. Mais cette affaire ne concerne pas Eurasia.

 

La société franco-chinoise Eurasia Groupe, spécialisée dans la location et la sous-location d’entrepôts, de showrooms et de bureaux, vient d’acquérir un terrain de 14 hectares à 1 km du terminal à conteneurs de Port 2000, au Havre. Il s’agit du site « Sage » situé au 170 boulevard Jules Durand.
La transaction porte sur le seul terrain,  qui a été payé 7 millions d’euros à la ville du Havre. Mais le projet requiert un investissement de 15 millions d’euros supplémentaires, pour remettre à niveau et équiper convenablement l’ensemble du site. En effet, ce terrain héberge les anciennes installations du groupe britannique de transport maritime P & O. « L’essentiel de l’investissement sera financé par concours bancaires », précise d’ailleurs Lionel Wang, directeur administratif et financier du groupe.
In fine, le port du Havre espère grâce à ce projet, capter un flux annuel de 8000 conteneurs équivalent vingt pieds (EVP), actuellement traités par les grands ports du Benelux.

 

Un projet ambitieux au Havre

Né en Chine, arrivé en France, sans papiers en 1978, à l’âge de 13 ans, l’homme d’affaire d’Aubervilliers Hsueh Sheng Wang a d’abord fait dans la restauration et le textile, avant de se tourner vers l’importation, puis l’immobilier et la logistique. Sa société, Eurasia, gère notamment de nombreux entrepôts en région parisienne.

En 2011, Eurasia a racheté pour 7 millions d’euros les anciens entrepôts Sage, au Havre : un terrain de 14 ha pour une surface de stockage de près de 75 000 m2. Le projet était ambitieux : plus de 22 millions d’euros d’investissements prévus pour faire du lieu, idéalement placé sur un nœud routier et non loin des voies ferrées, en bordure du canal de Tancarville, une plate-forme logistique et commerciale, avec des espaces de stockage, des showrooms et des bureaux, consacrée à l’import-export entre la France et la Chine.

À l’époque, la transaction entre Eurasia et la Ville du Havre avait été très médiatique : Le Figaro titrait Un Chinois rachète une partie du port du Havre  l’entrepreneur franco-chinois devait participer à la redynamisation du port du Havre.

  1. Wang, personnage jusque-là discret, était présenté comme un symbole de réussite, et un trait d’union entre la Chine et la France.

Hsueh Shen Wang sur TV5 Monde en 2011 : 

Trois ans plus tard, le quotidien Paris-Normandie faisait le point.

Certes, des travaux avaient commencé, mais seules deux associations, La Banque alimentaire et les Restos du cœur, étaient hébergés sur le site, tandis qu’une grande partie de la surface était vide.

Nous n’avons pas trop mal avancé mais, vu la conjoncture, moins vite que prévu, concédait M. Wang à LCI. Nous sommes patients. Il faut laisser du temps au temps.

« Plus commercial que logistique »

À l’été 2017, « la société est respectueuse de ses engagements », précise la direction d’Eurasia, qui dément toute difficulté : la suspension de cotation Euronext, depuis début juillet, aurait été demandée par la société elle-même (Euronext indique une suspension temporaire au titre de l’article 7.3.1 « manquements de l’émetteur » de son réglement).

Sur le site du Havre, si le site Implantéo (de l’agence Le Havre Développement) mentionne 4.5 ha d’entrepôts disponibles à la location, les lieux continuent de se remplir, selon Eurasia. La Banque alimentaire et les Restos du cœur, locataires depuis 2013, y sont toujours installés. Une entreprise industrielle du Havre y effectue du stockage. Et Eurasia annonce l’installation récente de la société Soccer Indoor, et la signature, le 27 juillet, d’un bail avec une entreprise commerciale de loisirs.

On est loin des projets évoqués en 2011, lors de l’acquisition du site : « L’installation de ces deux enseignes va amener du public, et participer à la dynamique du site », indique-t-on à Eurasia, où on assume une réorientation « plus commerciale que logistique » des lieux.

 

Dans le val de marne, M. WANG Eurasia groupe construit un bien immobilier au 85, Avenue Aristide Briand, 94110 ARCUEIL , 94, val de marne

 

Projet immobilier de bureaux pour une surface de 1000 ㎡

 

 

 

Laisser un commentaire