Crowdfunding immobilier, la tendance du moment

Vous avez déjà entendu parler du « crowdfunding » ou « financement participatif » ? Après le cinéma, la musique, la culture ou encore les bandes dessinées, ce système de financement a créé un chemin dans le secteur immobilier, malgré le fait qu’il est tout récent. En quoi consiste le crowdfunding immobilier ? Comment se déroule-t-il ? Comment réduire les risques liés à ce placement financier ?

Comprendre les bases du crowdfunding
Le « crowdfunding », est tiré de l’anglais et signifie « financement participatif ». C’est une nouvelle manière, pour les entreprises et autres start-up, de collecter de l’argent dans le but de financer leur projet. En générale, les personnes qui s’intéressent au projet investissent un petit montant, et c’est la somme de ces sommes qui va permettre de financer le projet. Il faut comprendre que le crowdfunding est bien plus qu’un financement participatif. Il permet de rassembler un grand nombre de personnes autour d’un projet. C’est pourquoi, il est alloué sous différentes façons. Les investisseurs peuvent l’offrir sous forme de don sans rien attendre en retour. Il peut aussi prendre la forme d’un financement en échange d’une récompense, par exemple un CD, un t-shirt, une invitation à un concert… et cela en fonction de la somme investi. Il n’est pas rare de trouver le crowdfunding sous forme de prêt avec ou sans intérêts. Et pour finir, l’équity crowdfunding ou l’investissement participatif avec des parts partagés entre les investisseurs.

Le cofinancement d’un projet en crowdfunding immobilier
Pour faire plus simple, le concept du crowdfunding immobilier est le même que celui du crowdfunding de base. Il permet de financer un programme immobilier à plusieurs dans le but de générer des profits. Mais, la question tous novices dans ce domaine se posent c’est comment cela fonctionne-t-il exactement ? En financement participatif immobilier, il y a les promoteurs immobiliers d’un côté, ceux qui ont un projet et qui ont besoin de financement pour réaliser leur programme. Et il y a les bailleurs particuliers,  les personnes qui sont à la recherche d’un moyen pour booster leur épargne. Afin de mettre en relation les deux côtés, il y a les plateformes de crowdfunding immobilier qui se trouvent au centre. Dans le cas où tous se déroulent à merveille, les investisseurs peuvent espérer un rendement annuel situé entre 8 à 12% avec un investissement initial avoisinant les 1 000€ à 5 000€ en moyenne.

Conseils pour réduire les risques en crowdfunding immobilier
Avant de débuter dans le crowdfunding immobilier, chaque investisseur particulier doit comprendre que ce n’est pas un placement sans risque, tout comme les autres placements dans la pierre. Il n’est pas rare que l’on se retrouve avec des invendus, des diminutions de marges, des biens qui ne trouvent pas preneurs même après des années…Alors, pour réduire ces risques, pensez à prendre des précautions. Premièrement, choisissez une plateforme de confiance. Cette dernière doit être régie par la loi française avec un statut de CIP ou conseiller en financement participatif, pour un maximum de garantie. Ensuite, sélectionnez avec soin le promoteur, afin de s’assurer que le programme verra bien le jour, et non le contraire. Et pour finir, pensez également à vérifier la solvabilité du programme pour éviter de perdre une partie ou pire encore, la totalité de votre capital.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Laisser un commentaire