Crowdfunding, les risques à en courir

Vous avez certainement entendu parler de crowdfunding ou placement participatif ? Sachez que malgré l’engouement des particuliers pour cette méthode de transaction financière, certains risques sont à encourir.  Découvrez quels sont les pièges liés au crowdfunding et quelles sont les précautions vous permettant de surmonter ces pièges afin de fructifier votre placement.

La place du crowdfunding dans le monde
Même si le crowdfunding ou placement participatif a déjà vu le jour au cours du 17ème siècle, il faut comprendre que ce système ne s’est démocratisé que vers la fin de l’année 2010 aux Etats-Unis. Le système s’est importé en Europe, notamment en France et en Angleterre. Et aujourd’hui, il ne cesse de conquérir d’autres investisseurs particuliers à travers le monde. Selon les statistiques, le crowdfunding aurait déjà permis de levers plus de 5100 milliards à travers le monde il y a trois ans de cela. Ce chiffre ne cesse d’augmenter et de déferler les chroniques même si nous n’avons pas encore les chiffres officiels pour cette année.

Les risques liés au crowdfunding
Il faut reconnaître que les plateformes de crowdfunding restent limiter en matière de garantie, comparées à un institut bancaire ou à une entreprise. Avec l’engouement que ce système représente auprès des particuliers, des cas d’arnaques se font de plus en plus sentir. En effet, certaines plateformes fantômes sont créées afin d’attirer les particuliers et une fois qu’elles ont empochées le financement, elles s’évaporent dans la nature sans rien livré en retour. Cela est souvent fréquent pour le cas de la vente d’un objet ou d’un investissement immobilier.

Les précautions à prendre pour éviter les arnaques en crowdfunding
Se renseigner est l’une des étapes à prendre en compte avant de financer un projet. Pour cela, prenez en compte la plateforme où vous vous trouviez ainsi que l’organisme qui est à la recherche d’un financement. Pour la France, ces investisseurs sont enregistrés dans des registres comme le regafi ou le registre des agents financiers, mais aussi celui de l’orias ou le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance. Une vérification auprès de votre plateforme sera également la plus recommandée, surtout en ce qui concerne le prospectus d’information que toute plateforme doit établir pour les investisseurs.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Laisser un commentaire