Eric Duval, un entrepreneur qui a le sens des affaires

A 57 ans, Eric Duval est devenu un acteur majeur dans le secteur immobilier au cours de ces dernières années. Cet entrepreneur  autodidacte Rennais s’est intéressé très tôt au monde de l’entreprenariat et du milieu économique. C’était en 1978 qu’il débuta sa carrière dans l’entreprise famille spécialisée dans la construction immobilière. Il enchaîna les différentes postes de l’entreprise, afin d’apprendre sur le tas.
Conduite de chantiers, bureau d’études, réalisations immobilières et tant d’autres encore constituent les activités de l’entreprise. Ce n’est que vers la fin des années 90 qu’Eric Duval a pris sa direction, et l’oriente petit à petit vers la promotion immobilière. Cela marqua le début de l’enseigne, qui s’est tournée vers la construction de biens commerciales et d’entreprises.
En s’implantant dans la région parisienne, l’enseigne ne cesse de couvrir les besoins locaux mais aussi des autres pays de l’Union Européenne. Elle a créée en 1994 la structure holding de ses activités afin de répondre aux attentes de sa clientèle. Non seulement, elle exploite et gère les investissements immobiliers, mais surtout, elle se charge aussi de l’étude des marchés et le processus immobilier dans son ensemble. Actuellement, elle est devenue le numéro deux des résidences touristiques en France, avec la reprise d’Odalys au sein du groupe ainsi que d’autres groupes tels que la société NGF Golf, Residalya et Yxime.
Plus de 3 000 collaborateurs participent au bon déroulement des activités de l’entreprise, avec à la clé 540 M d’euros de chiffres d’affaires. En parallèle de ses activités professionnelles, Eric Duval a également l’âme philanthrope. En tant que citoyen engagé dans les actions humanitaires, il investit dans différents œuvres caritatives, comme la scolarisation des enfants et l’émancipation des femmes dans plusieurs pays d’Afrique et d’Asie (la Côté d’Ivoire, le Sénégal, le Gabon, la Burkina-Faso, le Cambodge et bien d’autres encore).
Réaliser un patrimoine grâce à l’investissement immobilier est devenu accessible pour les communs des mortels. Cependant on ne devient pas investisseur en locatif du jour au lendemain. La réussite de votre placement dépend de votre connaissance et des choix que vous ferez pour atteindre vos objectifs. Découvrez des principes simples et des ressources utiles pour mettre toutes les chances de votre côté pour que votre investissement se passe bien et sans encombre, aussi bien sur le court que le long terme.

Se former, sur le tas ou auprès de professionnels
Un minimum de connaissance est indispensable avant de se mettre dans le placement immobilier. Définissez vos attentes et votre politique pour y arriver. Vous devez être adroit pour définir votre projet sur le long terme en prenant en compte tous les éléments et en sondant les nombreux dangers encourus. Ne vous sentez pas forcé d’investir sous les discours de certaines personnes qui vous obligent à prendre une décision qui ne vous satisfait en aucun cas. Ce qui distingue un bon investissement d’un mauvais tient parfois à peu de choses. Plus vous préparez votre projet et plus vous serez en mesure de limiter les risques. En effet, l’investissement locatif présente des risques. Il faut en avoir conscience avant de se lancer et il faut également que les bénéfices obtenus soient supérieurs aux placements sans risque. Voici différents éléments à prendre en compte avant de faire un investissement dans l’immobilier.

Rentabilité et perspective d’évolution des prix
Dans ce contexte, si vous souhaitez malgré tout placer dans l’immobilier, nous vous suggérons de cibler seulement les locations qui créent un excellent rendement. Pensez à bien sélectionner le choix du bien immobilier sur lequel vous allez investir. L’idéal serait que votre investissement vous apporte une rente locative suffisante tout en étant à un bon emplacement afin de conserver de l’attrait. Il faut parfois plusieurs mois avant de dénicher un bien qui correspond à ces critères. Le tout est de ne pas se précipiter sur n’importe quel type de bien, ni à n’importe quel prix. N’oubliez jamais que c’est toujours lors de la phase d’achat que vous réaliserez les meilleurs coups, et non lors de la phase de vente.

Trouver un vendeur qui a le sens des affaires

L’une des règles de base est faire un bon achat. Pour bien acheter, il n’y a pas de secrets, il faut acheter auprès d’une personne qui souhaite réellement vendre. La première règle de l’investissement locatif est simple : dès l’achat vous êtes déjà bénéficiaire, et non en attendant la revente. Si ce n’est pas le cas, votre investissement n’en vaut pas la peine. Un achat trop cher peut ne pas être rentable une fois la propriété exploitée. Alors, pensez à acheter à bon prix. Prenez le temps de connaître la situation dans le marché, ses tendances et bien sûr son évolution sur le long terme. Vous éviterez ainsi de parier sur une augmentation surréaliste, alors qu’au final ce n’est pas le cas.
En vous concentrant sur la rentabilité immédiate, vous vous protégerez contre plusieurs risques dont notamment le fait de devoir revendre votre bien si jamais vous n’avez plus les moyens de l’entretenir. Trouvez un vendeur qui ne gagne pas d’argent avec son investissement, qui habite loin de son bien et qui doit se déplacer, qui est mal informé sur le marché ; et vous avez de bonnes chances d’acheter à un bon prix. Certes, c’est un peu fourbe, mais il y a toujours des gens qui sont pressés de vendre. Le prix d’achat décidera du bénéfice que vous allez réaliser sur le long terme. Alors, évitez de surestimer le bien…

Connaître vos clients potentiels

Vous souhaitez mettre en location votre bien pour des étudiants, des couples ou toute une famille ? C’est comme cela que vous pourrez choisir votre bien immobilier, un studio ou un F2. Le bon sens et la cohérence doivent être pris en compte lors de votre choix, et cela en fonction de votre cible et des personnes qui sont susceptibles de s’intéresser à votre bien.  Par conséquent, l’emplacement devra être choisi en fonction de la cible. Cela aura un impact majeur sur votre investissement. Facile à dire mais tout de même difficile à faire une fois sur le terrain.

Les recherches avant le contrat
Avant de placer votre argent dans un tel ou tel projet, prenez le temps d’effectuer une visite des biens proposés en question. Certes, cela peut vous prendre des journées, mais avec les méthodes de recherches proposées actuellement, vous n’aurez aucune difficulté. Choisissez celui qui vous convient le mieux tels que l’Internet, les journaux, les agents immobiliers …

Les principaux facteurs de décisions

Les facteurs qui attirent les gens dans une ville sont généralement le travail, les écoles et la réputation. S’il y a beaucoup d’emplois, la ville attire beaucoup d’habitants. Si elle possède une bonne réputation, c’est parfait. Les villes universitaires sont également en côte pour les étudiants. Viennent ensuite d’autres éléments comme les casinos, les aéroports, les bâtiments administratifs et les divertissements nationaux. Pensez à investir dans des villes avec des offres de biens limités, puisque si la ville dispose d’un grand nombre illimité de biens, votre investissement est mort. Posez également des questions sur la qualité des infrastructures, la progression de l’activité économique et bien d’autres encore pour sécuriser votre placement.

Les évolutions potentielles du quartier

Pour faciliter votre choix, partez à la rencontre de différentes personnes. Parlez, discutez et vérifiez les conclusions que vous avez faites auprès des autres. Vous pourrez ainsi connaître l’attente du  marché, le développement du secteur, le comportement des habitants et bien d’autres encore. Vous n’aurez aucun mal à imaginer la tendance et l’évolution du quartier dans les 10 prochaines années. Pour cela, vérifiez les points concernant les changements susceptibles d’y arriver, les nouvelles constructions et bien d’autres encore.

Le quartier dans l’immédiat

Les points clés à prendre en compte avant d’investir sont surtout les commerces, les écoles et les transports. C’est incontournable si vous souhaitez vendre. Plus le quartier est attractif, plus vous trouverez preneur. Avec ces éléments de bases dont chacun a besoin, il devient beaucoup plus facile de céder un bien à un bon prix. C’est toujours comme cela que ces entrepreneurs et promoteurs immobiliers ont opéré. Ils offrent le basique, et les acheteurs arrivent à concéder des choses. Il faut faire la différence entre marché et sous-marché.

Se fixer un nombre de bien à visiter

Le nombre de biens à visiter peut être limité en fonction des lieux mais le principe de base reste simple. Plus vous visitez, plus vous aurez de chance de trouver un bien intéressant. Il peut s’agir de visiter 30 ou 50 appartements. Cela peut vous prendre du temps mais c’est le prix à payer pour trouver le diamant dans la mine. La visite des biens ne doit démarrer qu’après avoir fait vos recherches et après avoir défini vos objectifs étant donné que cela vous permet en quelques instants de prendre une décision. Evitez la concurrence en achetant un bien qui n’a pas encore été mis en vente, c’est l’idéal même si cela semble difficile dans certains quartiers.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Laisser un commentaire