Immobilier en France, les investissements en crowdfunding

Depuis plus d’une décennie, le domaine de l’immobilier en France poursuit son développement. Cela a aidé de nombreux investisseurs à générer de réelles plus values sur leurs placements. Certes, le secteur a connu un recul fragile suite à la crise économique, mais il faut comprendre que la cote de l’immobilier sur le milieu financier n’a pas été touchée. Cependant, il faut tout de même enregistrer une certaine appréhension des investisseurs, laissant la voie aux particuliers désireux de profiter de cette occasion. Si un grand nombre de particuliers investissent dans le neuf, il faut aussi noter que quelques uns optent pour les immobiliers anciens. En plus de cela, différents types de financement sont proposé pour le compte de ces particuliers, dont les plus récents est certainement le crowdfunding. Suite à cela, si vous souhaitez croître votre apport dans l’immobilier, sur le court ou sur le long terme, observez le crowdfunding de même que le financement par la loi Pinel.

Connaître le crowdfunding immobilier

Nouveau concept permettant aux particuliers d’investir dans le milieu immobilier, le crowdfunding  ou cofinancement est très prisé des futurs investisseurs. En effet, avec en moyenne 1 000€, vous pourrez devenir actionnaire dans un programme immobilier et en tirer les bénéfices. Le fonctionnement du crowdfunding est des plus simples. Il suffit juste de choisir une plateforme de crowdfunding réglementée, de trouver un projet adapté à ses besoins et de rencontrer un promoteur sérieux.

Une fois les ingrédients réunis, vous pourrez juger la rentabilité du projet et d’opter pour l’investissement qui vous aura le plus séduit. A noter que le crowdfunding immobilier s’adapte à tous types de projets. Vous pourrez le choisir pour la rénovation d’un bien déjà existant ou pour la création d’un parc immobilier. Que vous souhaitez investir dans les locaux commerciaux ou dans les résidences pour particulier, ce genre de financement est des plus avantageux.

En adoptant le concept du crowdfunding, sachez que vous pourrez aussi tirer profit des avantages fiscaux accordés par ce genre de financement. Certes, le fonds est déductible d’impôt, comme tout autre investissement, ce qui n’est pas le cas du revenu généré par l’investissement. En effet, les intérêts tirés par la vente d’un bien financer par le crowdfunding n’est pas imposable. Cela est valable aussi bien pour les bailleurs que pour les porteurs de projet. Toutefois, pensez à connaitre les différentes règles qui régissent ce genre de financement pour pouvoir en tirer profit.

Les bons à savoir concernant la loi Pinel

Investir dans la loi Pinel est avantageux, cependant certains points doivent être éclairés pour pouvoir en tirer d’éventuels profits.

Le budget minimal

Pour jouir de la technique fiscale Pinel, il faut investir dans un secteur donné telles que la région parisienne, la côte d’Azur, le Genevois français et plusieurs grandes localités. Une fois l’endroit sélectionné, examinez si le coût du bien colle au coût du marché du neuf.  L’évaluation de l’avantage fiscal s’effectue sur la base d’un coût plafonné à 5.500 euros le mètre carré et dans la limite de 300.000 euros.

Le loyer maximum en investissement Pinel

Il est essentiel de louer votre bien six années minimum. Il est possible de prolonger la durée de location, afin d’arriver jusqu’à neuf ou douze ans, tout en renouvelant le bail de location. Il faut reconnaître qu’avec la loi Pinel, il est autorisé aux ascendants et aux descendants de louer le bien en question, tout en bénéficiant de ces avantages fiscaux. Cependant, il faut respecter un loyer maximum. Par exemple, pour un grand studio parisien, le loyer ne doit pas dépasser les 20,60 euros le mètre carré. Il faut également prendre en compte le plafond des ressources des locataires en fonction des zones couvertes par cette loi.

Le choix du financement

Pour le cas des promoteurs qui souhaitent également jouir de la loi Pinel, il est important de noter que les vendeurs sont tenus à proposer un crédit in fine, ce qui est parfait pour les personnes fortement imposées. Certes, ils sont plus chers comparés aux crédits classiques, mais du point de vue de l’imposition, il reste tout de même avantageux. Alors, pour aider les acquéreurs mais aussi les porteurs de projets en matière d’investissement Pinel, il est préférable d’opter pour le crédit amortissable au taux fixe.

Le régime fiscal approprié

La réduction d’impôts s’effectue progressivement, allant de 12, 18 ou 21%. Plus vous louez longtemps, plus la réduction est élevée. Alors, au-delà des six ans, vous pourrez déjà jouir d’une réduction d’impôt avantageuse, mais à partir de douze ans, cela semble beaucoup plus intéressant. Pour un placement aux alentours de 300.000 euros, vous économiserez 63.000 euros d’impôts sur douze ans.

De ce fait, il est toujours indispensable de connaître les profits que vous pourrez dégager de votre investissement, mais aussi des limites qui peuvent en résulter. Vous pourrez ainsi choisir le placement qui s’adaptera le plus à votre budget mais aussi à la rentabilité que vous souhaitez dégager. N’hésitez pas à demander conseil auprès de professionnels en investissement immobilier pour vous aider dans votre placement. Ils sauront vous guider sur le choix approprié en matière de financement mais aussi les règles à suivre pour tirer profit des avantages fiscaux, aussi bien sur le court que sur le long terme.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

 

 

Laisser un commentaire