Le crowdfunding, des prêts éligibles à la défiscalisation

Le crowdfunding attire un grand nombre d’investisseurs particuliers, non seulement pour les rentes qu’il procure, mais aussi pour les avantages fiscaux qu’il présente. Différentes plateformes proposent à ses clients l’avantage qu’offre le crowdfunding, et cela en leur proposant un traitement fiscal qui permet de réduire les impôts.
A partir du 1er janvier 2016, les opérations financées sur les plateformes de financement participatif disposant du statut d’intermédiaire dans le milieu crowdfunding. Elles sont éligibles à la déductibilité des pertes en fonds sur les intérêts générés sur d’autres projets de la même année, et sur 5 exercices les suivants. En terme beaucoup plus facile, l’éventuelle perte liée à un problème de remboursement d’une entreprise emprunteuse peut être imputée sur les gains collectés sur d’autres opérations.
Il faut comprendre que ce concept entre dans le cadre de la loi des finances rectificative pour 2015. Cela permet de mettre de côté les plateformes fonctionnant avec les bons de caisse. Les prêteurs qui font appels à des plateformes réglementées afin d’éviter que les entreprises emprunteuses soient lésées, de même que les investisseurs.

Déductibilité sur 1 000 euros… pour l’instant
La déductibilité des taxes s’applique à certains prêts qui soient en moyenne de 1 000€. Le dispositif fonctionne comme suit, si l’investisseur a décidé de verser 2 000€ au programme, la plateforme retient 1 000€ et ne versera que les 1 000€ restant permettant de couvrir les éventuelles pertes collatérales. Et comme ce milieu connaît une évolution à grand pas,  une ordonnance sera publiée sous peu permettant aux bons de caisse d’être mieux encadrer afin de les rendre également éligible à la déductibilité des pertes.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Laisser un commentaire