Les notions à suivre pour bien investir dans le crowdfunding

Pour aider les particuliers investisseurs à profiter du part de gâteau en matière de crowdfunding, voici quelques questions/réponses qui leur éclaireront dans leur décision. Comme ce concept de placement attire actuellement un grand nombre de français, il est indispensable de répondre à certaines questions qui leur aideront à réduire les risques, à bien choisir les programmes ainsi que les plateformes à qui ils vont faire confiance.

Crowdfunding, risqué ou non ?
A première vue, les plateformes de crowdfunding immobilier proposent des rendements élevés dans un laps de temps très court. Ce qui tente la plupart du temps les investisseurs, mais la question est « est-ce que ce placement financier n’est-il pas sans risque ? » La première chose que tout investisseur doit comprendre avant de placer son argent dans tel ou tel projet c’est qu’un rendement élevé est toujours accompagné d’un risque élevé. C’est pour cela qu’il doit connaître un peu plus sur son promoteur, le savoir-faire de ce dernier, la localisation du programme immobilier et bien d’autres encore.

Choisir une plateforme, les règles qui s’appliquent
Il faut reconnaître qu’actuellement, pour éviter toute forme d’arnaque et d’escroquerie, les plateformes de crowdfunding en France sont labellisées par la direction du Trésor. Elles sont immatriculées auprès de l’AMF afin d’assurer un suivi de leur gestion. Un point à prendre en compte lorsqu’il est question de choisir une plateforme c’est le montage juridique de l’investissement qu’elle propose aux bailleurs. Si la responsabilité des investisseurs s’étend sur les dettes sur son patrimoine personnel, voir-même au-delà de son investissement, sur certaines plateformes réglementées, cette responsabilité se limite sur l’investissement initial.

Comment savoir qu’une plateforme active dans le crowdfunding immobilier a obtenu le statut de conseiller en investissement participatif ou CIP ?
Les plateformes de crowdfunding doivent être immatriculées auprès de l’AMF en transmettant leur plan d’affaires auprès de cette agence. Afin de contrôler le respect du droit des investisseurs, ces plateformes immatriculées doivent leur proposer un accès progressif à chaque projet, et cela dans leur but de leur informer sur les risques encourent par ce genre de placement.

Est-ce qu’il y a déjà eu des plaintes concernant les plateformes de crowdfunding immobilier ?
Même si le crowdfunding avait déjà existé depuis plus de 10 ans en France, il faut reconnaître que le crowdfunding immobilier n’est apparu qu’en 2014. Et la loi qui régule le financement participatif est datée d’octobre 2014, ce qui prouve que ce genre de financement est des plus récents.  Alors, pour connaître le bilan d’une plateforme au cours de sa première année d’activité, l’attente sera de mise. C’est ce qu’aurait révélé l’une des fondatrices de ces plateformes en France.  Toutefois, le conseil qu’elle propose aux investisseurs particuliers qui souhaitent fructifier leur épargne dans ce genre de livret, le bon choix du programme dans lequel ils envisageraient d’investir.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Laisser un commentaire