Les risques liés au placement immobilier

En crowdfunding, le placement immobilier présente de réels avantages, mais il faut aussi noter les différents risques qui sont liés à ce genre placement. Alors, pour pouvoir réduire ces risques il est préférable de commencer à les définir d’abord. Ainsi, il sera beaucoup plus facile de connaître les solutions permettant de garantir chaque placement.

Les risques de liquidité

Selon les termes et conditions de chaque investissement en crowdfunding, les investisseurs ne peuvent pas se retirer de l’investissement jusqu’à ce que les biens soient vendus à la fin de la durée prévue. Ainsi, les investisseurs potentiels devront être engagés à l’investissement pour la durée de l’investissement prévu dans le protocole d’investissement et de convention d’investissement. En outre, selon les termes et conditions, aucun investisseur ne peut transférer ou céder ses intérêts, ses droits ou ses obligations à l’égard d’un placement. Cela est souvent le cas pour la plupart des plateformes de crowdfunding. Par conséquence, les investissements qui figurent sur ces sites web ne sont pas considérés en tant que placements à court terme, et les investisseurs sont invités à prendre des conseils sur leur situation personnelle avant de s’engager dans ce genre de placement.

Les risques immobiliers

Tous les investissements immobiliers sont soumis à un certain degré de risque. Par exemple, les investissements immobiliers sont relativement peu liquides. Aucune assurance ne peut être donnée outre la valeur marchande du bien immobilier. Ce qui n’exclut pas une diminution de leur valeur à l’avenir ou que les investisseurs reconnaîtront la pleine valeur de tout investissement. Les investissements dans l’immobilier et les entités liées à l’immobilier sont soumis à des tendances cycliques à long terme qui donnent lieu à une volatilité importante des valeurs immobilières. La capacité de réaliser des revenus de location prévue dépendra, entre autres des facteurs, sur la fiabilité financière de ses locataires, l’emplacement et l’attractivité de la propriété. Il faut aussi mentionner les conditions économiques générales et le prix du marché.

Les autres risques à connaître

Les autres risques comprennent les changements de zonage, de construction, d’environnement et d’autres lois gouvernementales. Il faut aussi préciser les changements dans les charges d’exploitation, les variations des taux d’intérêt, les changements dans la disponibilité de la propriété par rapport à la demande, les changements dans la disponibilité du financement, l’évolution des coûts et des conditions de prêts hypothécaires, les changements dans la popularité relative des propriétés, le besoin constant d’amélioration des immobilisations, les risques de trésorerie, les risques de construction sans oublier les catastrophes naturelles.

Les investissements seront également soumis aux risques généraux liés à la propriété de biens immobiliers. Ces risques comprennent notamment les changements du marché immobilier, les changements de la demande des locataires et de leur situation financière, la variation des taux de l’impôt foncier et les lois sur les propriétaire/locataire. Mis à part cela, pensez également à enregistrer les impacts environnementaux, la qualité des biens disponibles, la capacité de contrôler les frais de service et autres dépenses connexes.

La valeur de chaque investissement dépend de nombreux facteurs hors du contrôle de l’administrateur de biens et rien ne garantit le marché immobilier en question. La seule chose à faire c’est de réduire les risques qui peuvent se présenter lorsque vous commencez à investir dans les biens immobiliers. Alors, pour pouvoir tirer profit du crowdfunding et des avantages qu’il présente, voici les règles pour bien débuter dans ce domaine.

Choisir des plateformes réglementées

Se retrouver dépouiller de son épargne n’a rien d’amusant. Dans ce cas, pensez à n’investir que sur des plateformes réglementées. Vous pourrez ainsi avoir la certitude d’un minimum de protection durant votre placement financier. Certaines plateformes en France sont régies par la loi, mais certaines ne le sont pas. Alors, éviter de faire confiance à ce genre de plateforme au risque de perdre une partie ou même la totalité de votre fonds. Une plateforme de mise en relation doit être agréée par l’autorité des marchés financiers, et elle doit agir en tant que conseiller en investissement participatif ou prestataire de services d’investissement.

Se renseigner sur les collaborateurs sur ces plateformes

Certes, les plateformes de crowdfunding sont des sites internet, et que chaque investisseur s’y rende pour découvrir les programmes qui lui convient. Cependant, avant d’opter pour telle ou telle plateforme, il est judicieux de connaître la capacité et le professionnalisme de ses dirigeants. Cela peut être leurs antécédents professionnels, leurs compétences, leurs engagements et bien  d’autres encore.

S’informer sur les réalisations de plateforme dans le passé

La plupart des plateformes en crowdfunding en France sont toutes jeunes. Mais, vous pouvez déjà vous renseigner sur les différents projets financés par la plateforme, les programmes menés à terme, les performances annoncées au préalable ont-elle été respectées. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de la plateforme bien avant que vous investissez votre argent.

Apprendre les montages financiers

Cette partie semble être la plus difficile, surtout pour les novices en matière d’investissement. Cependant, si vous ne souhaitez pas créer votre perte, il est important que vous sachiez les différents engagements que vous détenez une fois que vous aurez investi dans tel ou tel programme. En effet, en tant qu’investisseur vous pourrez contracter des engagements excessifs, et cela sans vous en rendre compte dans l’immédiat. Alors, avant de signer quoi que ce soit ou de placer votre épargne durement gagné dans une action, pensez à connaître les risques de responsabilité que vous allez prendre. L’idéal serait de faire appel à des plateformes qui suppriment ce risque de responsabilité en tant qu’investisseur particulier.

Se renseigner sur les réalisations du promoteur immobilier

Vous avez trouvé un programme à financer ? Alors, veillez-vous renseigner sur l’historique de votre promoteur immobilier. Un promoteur sérieux, expérimenté avec une finance solide est le garanti d’un bon investissement. Effectivement, le passé ne peut pas toujours conditionner le futur, mais au moins vous aurez un minimum de garanti dans votre placement. Vous n’allez sûrement pas financer un promoteur qui n’a pas tenu ses engagements depuis son existence, qui a une finance déficitaire et un programme invendable ?

Opter pour la transparence des opérations

Pour connaître si le programme que vous allez financer est de qualité ou non, pensez avant à demander la transparence des opérations auprès du promoteur ou de la plateforme. Vous êtes en droit de savoir l’emplacement où le programme se déroulera, la balance entre l’investissement et le revenu généré par le placement, la garantie financière d’achèvement pour le cas des opérations résidentielles et enfin la rentabilité du  programme c’est-à-dire les intérêts que pourront percevoir les investisseurs une fois le programme achevé.

Connaître la durée maximale d’investissement

Pour vous assurer de bénéficier la rentabilité prévue par le placement en crowdfunding, pensez à vérifier si la durée du placement correspond à vos attentes, et que vous n’aurez pas à récupérer votre placement avant la date d’échéance. Cela causera en effet un amoindrissement des intérêts que vous allez percevoir.

Solliciter un suivi régulier de l’évolution du programme

Une fois que vous avez investi votre argent dans un programme soutenu par le crowdfunding, pensez à réclamer un suivi régulier de l’évolution du projet en question. Vous êtes dans votre droit de réclamer ce suivi pour connaître les différentes phases du programme, important de situer votre placement par rapport à ce qui a été conclu avec le promoteur que vous aurez financé.

Varier l’investissement

Le crowdfunding immobilier reste le même que les autres placements financiers. De ce fait, il doit représenter une part parfaitement calculé du portefeuille d’un investisseur. En effet, pour  réduire les risques liés au placement financier, la diversification du placement entre différents types de placements financiers est de mise. Cette règle est la même pour le crowdfunding, il est souhaitable de miser sur différents programmes immobiliers, tout en répartissant ses fonds sur différents projets.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

 

 

Laisser un commentaire