Marc Pietri, un entrepreneur révolutionnaire

Avec des bureaux sur la Côte d’Azur, Marc Pietri est actuellement à la tête du groupe Constructa. Cet homme d’affaires et père de famille n’a pas présagé son ascension, mais suivant son parcours, on peut dire que c’est un homme de poigne qui aime relever les défis.
Si Marc Pietri avait rejoint Constructa en 1973 en tant que Secrétaire Général, il est avait acquis la majorité des actions de l’enseigne en 1988. Le groupe ne cessa de se développer avec des constructions immobilières en France mais aussi aux Etats-Unis. La plupart des projets réalisés par Marc Pietri et son équipe ont été récompensés par différents prix comme l’Urban Land Institute, l’ICSC ou le MIPIM Awards. Non seulement le groupe s’occupe de la réalisation des projets immobiliers, mais aussi leur valorisation et leur gestion, un concept que le dirigeant a importé des Etats-Unis dans les années 90.
D’autres filiales du groupe ont été créé et cela pou répondre à un besoin constant en innovation et en développement urbain. Parmi cela, il faut noter certainement le Constructa Private Services, une filiale qui est destinée dans le conseil d’investissement pour une clientèle privée. Ces filiales ont permis au groupe de se développer et de se placer sur les premiers rangs en matière de promotion et construction immobilière.
Au cours de ces dernières années jusqu’à aujourd’hui, la politique de l’enseigne reste inchangée : construire pour les autres, en améliorant les cadres de vie, les lieux de travail, les espaces verts et même les lieux de rencontre. Cela contribue à la création des liens entre les personnes tout en assurant le dynamisme de chaque ville. Selon Marc Pietri, l’immobilier n’est pas uniquement  une question de territoires, il faut aussi prendre en compte le côté humain à savoir heurs habitudes, leurs coutumes et leur comportement. C’est grâce à cette marque de fabrique que Constructa a su répondre aux attentes des personnes qui lui ont fait appel depuis plus de 50 ans.
Vu la condition actuelle de l’immobilier en Métropole, l’investissement dans un appartement pour le mettre en location se montre assez risqué. Seulement un excellent bénéfice locatif permettra de réduire les risques avec un investissement locatif en période de réduction des coûts et d’alourdissement de la fiscalité immobilière. Il faudra bien sélectionner ses placements en 2016 pour en bénéficier.
Quand les prix des logements augmentent, l’investisseur en immobilier en tire profit. Il continue de percevoir des loyers pendant que son appartement prend de la valeur. Il pourra donc, en plus des revenus fonciers, obtenir une plus-value en cas de revente. En période de forte hausse des prix, les Français se sont donc rués sur l’immobilier et ont investi dans des studios ou des appartements pour en profiter.
Cependant, actuellement le secteur immobilier s’est retourné. Il a débuté un cycle baissier. Il est très important d’en avoir bien conscience avant de se lancer dans un achat pour louer pour les années à venir ! En effet, les investisseurs vont devoir réintroduire la notion de risque de moins-values dans leur raisonnement. Contrairement à un placement sur un livret bancaire ou tout autre produit sur lequel le capital est garanti, l’achat d’un appartement reste exposé à la possibilité d’une perte de capital si la valeur du bien diminue.
En règle générale en matière d’investissement, le risque de perte de capital se compense par un taux de rendement supérieur. Par contre, lorsque vous investissez dans de l’immobilier locatif, c’est à vous de calculer que la rentabilité est suffisante pour masquer les dangers de perte de capital.
Après une hausse quelques années auparavant, les prix sont de nouveau dirigés à la dépréciation depuis 2012 et ont de fortes chance de dévaler en 2016. Pour celui qui place son argent dans un appartement pour en tirer profit, cela veut dire qu’il peut être contraint de revendre à perte à court ou moyen terme. En investissant sur le long terme, ce risque diminue. Les cycles d’évolution en immobilier sont longs, entre 5 à 10 ans en moyenne. Un investissement au prix fort peut donc demander d’attendre plusieurs années avant de pouvoir revendre sans pertes, la patience est donc de mise.

Pourvoir et mettre en location des bureaux ou des murs d’entreprise
Un grand nombre d entreprises ou commerces ne sont pas propriétaires de leurs murs. Elles sont à la recherche d’un local ou d’un bureau. Vous pouvez donc placer son argent dans ce type de biens immobiliers pour avoir des sociétés comme locataires et non des particuliers. C’est un domaine qui a ses propres conventions. À vous de connaître ces caractéristiques. Néanmoins, le jeu en vaut souvent la chandelle avec des placements avec de meilleurs rendements que sur de l’immobilier d’habitation.
Investissement dans des résidences de vacances ou un hôtel
Diverses entreprises se sont cantonnées dans des résidences de vacances, des hôtels ou encore des campings. Elles proposent parfois à des particuliers de placer leur argent à leurs côtés dans de nouveaux biens immobiliers afin d’augmenter leurs offres et leur chiffre d’affaire.

Choisir le crowdfunding immobilier
C’est une nouveauté apparue assez récemment avec la généralisation d’Internet dans les foyers et la venue de nouveaux usages. Le financement participatif est un procédé de financement qui se développe dans plusieurs domaines et le bien immobilier n’échappe pas à ce nouveau phénomène. Vous pouvez donc financer des projets immobiliers à l’aide des plateformes de financements participatifs, notamment celles spécialisées dans l’immobilier.

Certains investisseurs ont la faculté pour dénicher des affaires en or. Acheter un bien dans la pierre à un prix bien plus bas que celui du marché actuel, moderniser ce bien pour lui donner une meilleure apparence et faire monter son coût de vente en quelques mois et le vendre rapidement avec une plus-value importante à la clé. Attention cela demande des connaissances précises de votre marché d’un bien immobilier local et de home staging. Vous ne pourrez également en faire que très peu sous peine que vos transactions soient requalifiées en tant que marchands de biens (et donc avec une fiscalité beaucoup plus lourde car adaptée pour un professionnel de ce type d’opération). Il faudra également faire avec la forte imposition sur les plus-values immobilières.
Pour des investissements pendant moins de 6 ans, il n’y a aucune exonération sur la plus-value. Une grande partie des rentes part donc en impôt et prélèvements sociaux. On parle de ce type d’investissement en achat-revente court terme. Celui qui fait cela pendant une période où les prix de l’dans la pierre sont en forte augmentation peut créer des bénéfices importants malgré l’imposition. Pour conclure : il y a de multiples façons de faire du placement dans la pierre.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Laisser un commentaire