Quatre points à prendre en compte en crowdfunding immobilier

Pour que les particuliers puissent investir dans la pierre à moindre coût,  tout en bénéficiant d’un rendement élevé, la meilleure solution est sans aucun doute le crowdfunding immobilier ou financement participatif immobilier. Mais la question que beaucoup de particuliers se posent c’est en quoi ce concept consiste-t-il ? Quels sont les rendements et quels sont les risques associés à ce genre de placement ?

Crowdfunding immobilier : définition
C’était en 2010 que le crowdfunding immobilier est né aux Etats-Unis, mais ce n’est que vers l’année 2011 qu’il s’est implanté en France, et n’a été réglementé qu’en octobre 2014. Ce concept fait partie de la famille des financements participatifs. Les promoteurs immobiliers déposent leur annonce sur les plateformes de crowdfunding afin de trouver des investisseurs particuliers qui seront prêts à investir leur projet. Ces bailleurs particuliers se rendent sur ces plateformes afin de découvrir les offres de placement qui correspondent à leur épargne personnelle, et cela dans le but de financer le projet et d’en tirer des profits. Certaines plateformes n’hésitent pas à proposer des rémunérations élevées, pouvant atteindre les 10% en moyenne. Cependant, ce genre de placement n’est pas escompté de risques, pouvant entrainer une perte totale ou partielle du placement initial.

Les plateformes de crowdfunding immobilier
Les plateformes de mises en relation entre les bailleurs et les promoteurs immobiliers sont nombreuses. Cela est sans aucun doute à la démocratisation du concept, mais aussi à la manne qu’il représente,   aussi bien pour les particuliers désireux de booster leurs épargnes ou aux entrepreneurs modestes qui envisagent de mener jusqu’au bout leur projet. Toutefois, il est conseillé de ne faire confiance qu’à des plateformes régies par la loi française et qui se trouvent dans la registre des intermédiaires en assurance, banque et finance, mais aussi de l’Orias. Vous pourrez ainsi bénéficier d’un maximum de sécurité concernant votre placement. Il faut aussi noter que ces plateformes disposent du statut de conseiller en investissement participatif, l’obligeant à mettre au courant les investisseurs des risques qu’ils encourent avant de poursuivre dans leur placement.

Crowdfunding immobilier, les projets financés
Comme son nom l’indique, le crowdfunding immobilier sert à financer des opérations de promotion immobilière de logements neufs. Avec les fonds levés sur les plateformes, les promoteurs peuvent couvrir une partie des fonds dont ils auront besoin dans la réalisation de leur projet. Il n’est pas rare qu’ils utilisent ces fonds afin de constituer un fonds propre dans le but d’emprunter auprès des banques. Ainsi, une fois les biens achevés et vendus, les investisseurs récupèrent leur fonds de départ ainsi que les intérêts.
Vous pouvez également trouver des plateformes qui proposent l’achat/revente ou opérations de marchands de biens. Le principe est simple, le fonds récolté servira à acheter un bien immobilier, à la réhabiliter si besoin est, et à améliorer la gestion locative et revend le bien par la suite. Tout comme pour le premier projet, le remboursement et la distribution des dividendes restent les mêmes. Les gens pensent que le financement en crowdfunding concerne la plupart du temps des biens destinés à des particuliers. Certaines plateformes proposent aux bailleurs d’investir dans les immeubles de bureaux.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Laisser un commentaire