Financer son entreprise est simple avec le STO, Secure Token Offering

La start-up parisienne Cumacoin propose d’accéder aux marché des CEE, Certificats en Economie d’Energie

Cumacoin est basée à Station F, le plus grand campus à startup au Monde avec 1.000 startup et des entreprises comme Facebook, Apple, Google et Amazon

Cumacoin  est aussi présent à Madagascar pour son centre de production

Pour se développer, Cumacoin veut lever 500 millions d’euros.

Mettre à portée de clics tous certificats CEE ?

C’est l’offre du français CumaCoin, qui se rêve en leader mondial de l’achat et de la vente des CEE. « On a un projet unique », s’enthousiasme Franck PARIENTI, le patron et fondateur de la jeune pousse.

Et il y a de quoi. Car CumaCoin est un oiseau rare dans l’écosystème. La start-up parisienne a développé une interface dans la Blockchain, une sorte de Bloomberg à la sauce bitcoin. « Notre idée c’est de permettre d’acheter et vendre tous les CEE  », explique Franck PARIENTI. Ce que ne proposent pas encore les autres Bourses.

Le marché des CEE est aujourd’hui encore très éclaté pour un volume de 5.5 milliards d’euros entre les producteurs de CEE et les pollueurs

La clé de CumaCoin c’est son infrastructure et ses algorithmes, se félicite Franck PARIENTI.

Grâce à ce système, les clients de CumaCoin ont accès au marché des créateurs et acheteurs de CEE. Il suffit juste d’acheter et de vendre.

Private sales des actions STO en Mars 2019

La vente pré-STO (privée) pour mars permettra aux investisseurs sélectionnés d’acheter des actions en vente privée « Le gros du financement se fera via la vente publique »

Cumacoin recherche un financement de 500 k€ en private sale STO, Secury Token Offering dont 150 k€ sont déjà sécurisés pour 10% de la plateformeconfirme Franck PARIENTI, qui vise 500 millions d’euros.

Public sale des actions STO en Juin 2019

Pour se faire, la jeune pousse basée à Station F lance une « security token offering » (STO) pour accélérer son développement.

A la différence des levées de fonds en cryptomonnaies (ICO), une STO confère à l’investisseur des actions et des dividendes de l’entreprise

Avec cette levée de fonds, qui sera ouverte au public en juin, la société veut passer à la phase industrielle.

Cumacoin le principe

Les Certificats d’Économies d’Énergie sont définis par la loi POPE comme des biens meubles négociables dont l’unité de compte est le kilowattheure d’énergie finale économisée (Kwh cumac).

•Les pouvoirs publics émettent l’obligation aux distributeurs d’énergie de réaliser des économies d’énergie au travers de leurs consommateurs.

Une centaine d’opérations « standardisées » sont éligibles (isolation, double vitrage, énergie solaire…)

L’Etat a fixé une pénalité équivalente à 15M€ / TWh

cumac dans le cas où le pollueur ne parvenait pas à racheter autant de CEE.

Les distributeurs d’énergie, appelés « Obligés » ou « Pollueurs » ont donc un intérêt particulier dans le rachat de ces certificats d’économies d’énergie.

Pour mettre en oeuvre ces travaux de rénovation énergétique, les Obligés font appels aux entreprises (artisans et PME) qualifiées pour la mise en oeuvre de ces rénovations énergétiques. Toutefois ces derniers sont freinés par leur trésorerie dans leur volonté d’absorber une quantité plus conséquente de chantiers.

Avec ce système, CumaCoin, qui s’est fait connaître grâce à son unité de recherches sur les datas cryptos, veut atteindre 1 milliards de revenus annuels en 2022